Accueil A la une «Prêts à signer la convention avec la SSPA»

BELKACEM HOUASSI, président du CSA/JSMB

«Prêts à signer la convention avec la SSPA»

205

Après la démission du directeur général de la JSMB, Boudjeloud Abdelkrim, et les accusations qu’il avait portées sur le président du CSA, Belkacem Houassi, ce dernier apporte des éclaircissements sur la situation.

La Dépêche de Kabylie : En tant que président du CSA, qu’avez-vous à répondre aux accusations du DG de la SSPA/JSMB, Abdelkrim Boudjeloud, qui a démissionné de son poste avant-hier ?
Belkacem Houassi :
Il n’y a aucun conflit entre le CSA et le Directeur général de la société SSPA/JSMB, qui a été désigné par les actionnaires. Le seul souci est la somme d’argent qu’il y a actuellement dans le compte du CSA. Lors de la réunion qu’on a eue avec lui dernièrement, on lui a expliqué que jusqu’à présent, il n’a pas encore le pouvoir de signature. De notre côté, on a le droit de savoir qui va gérer l’argent qu’on versera dans le compte professionnel. Je lui ai bien expliqué que si c’est Boudjeloud qui va gérer, on va verser l’argent immédiatement et si c’est quelqu’un d’autre, on ne le fera pas.

Donc, peut-on comprendre que de votre côté, il n’y a aucun problème ?
Je pense qu’on a été clairs avec lui. Pour transférer cet argent, Boudjeloud doit avoir un pouvoir de signature. Au début, il était partant pour acquérir certaines actions mais avec les lenteurs administratives qui sont apparus, il a été installé comme Directeur général.

Quel est le problème des actionnaires ?
A la fin de la saison précédente, une réunion de travail a eu lieu, entre moi, le DJS et Mehleb, où on a validés pour que ce dernier cède ses actions à trois personnes. Il s’agit de Boudjeloud, Yahiaoui et Alloui. Tout a été réglé avant que Tiab n’appelle Boudjeloud, lui proposant de céder ses actions. Chose que les autres actionnaires ont refusé. D’après eux, si Boualem Tiab quitte la société, tous les actionnaires vont le suivre, ce qu’on n’a pas acceptés. Car si tous les actionnaires partent, ce sera la fin de la SSPA et sa dissolution pure et simple.

Le dernier délai d’engagement est le 31 juillet et le MOB se prépare à aller en Tunisie pour un stage bloqué, alors que les joueurs menacent de ne pas s’y rendre s’ils ne perçoivent pas leur dû. Quelles solutions préconisez-vous ?
Je pense qu’avec cette question, vous avez touché le fond du problème. La saison écoulée, on a vécu pire que cette situation. On a pris le club le 27 juin et on a eu la dérogation après, soit le 7 juillet. On est rentrés en stage, ici à Béjaïa, et le 18 juillet, on a eu un stage bloqué en Tunisie. La situation était plus complexe, car on a libérés 14 joueurs, tout en recrutant 12 autres qu’on a tous payés. Il ne faut pas oublier non plus le problème de la CRL qu’on a réglés et l’engagement résolu à temps. Ce sont des problèmes que vivent tous les clubs et on y a fait face la saison écoulée. A la nouvelle direction d’en faire autant.

La saison écoulée, vous aviez une certaine somme d’argent dans les caisses…
Certes, on avait de l’argent mais on a libérés 14 joueurs et recruté 12 autres, alors que cette année, la nouvelle direction n’a recruté que deux éléments et libéré un joueur gratuitement. Donc, je peux dire que se sont deux situation différentes surtout que cette année, l’ossature de l’équipe, qui a atteint la finale de la Coupe d’Algérie, est maintenue et on a laissés une équipe facile sur plateau et facile à gérer. Il suffit de mettre la main dans la poche pour diriger le club, comme on l’a fait la saison écoulée.

Mais l’équipe de Boudjeloud avait misé sur des rentrées d’argent…
Oui, et j’affirme qu’il y aura de l’argent qui va rentrer dans les caisses du CSA. Mais le seul problème, c’est que le DG, Boudjeloud, n’a pas le pouvoir de signature. Donc, ce n’est pas lui qui décide du sort de cet argent. En ce qui me concerne, je n’ai pas le droit de l’octroyer en espèces. On a été clairs avec lui. Il suffit qu’il demande l’autorisation pour avoir le pouvoir de signature, afin de gérer l’argent qui sera transféré dans le compte de la société.

Quelle solution proposez-vous pour résoudre le problème ?
La seule solution est de demander aux actionnaires le pouvoir de signature et de refaire le PV d’installation pour gérer l’argent qui sera transféré dans le compte de la SSPA.

Boudjeloud a avoué à plusieurs reprises qu’il n’a pas encore la situation comptable de l’ancien exercice. Un commentaire ?
Toute la situation est claire chez nous et les joueurs ont eu 6 mois chacun ainsi que toutes les primes de match. Il a parlé aussi du règlement intérieur et je peux confirmer que tous les joueurs l’ont signé. Donc, tout est clair sur ce point.

La famille de la JSMB s’inquiète pour le club…
On est prêts à signer la convention avec la SSPA pour le transfert de l’argent vers le compte professionnel, si c’est Abdelkrim Boudjeloud qui va gérer. En dehors de lui, je ne verserai aucun centime, car les gens se fixent sur l’argent de la Coupe d’Algérie qui est avant tout une récompense pour tous les efforts consentis, la saison écoulée. Ce n’est pas une subvention. Cet argent va nous servir pour payer certaines dettes qu’on a contractées, lors de notre parcours en Coupe d’Algérie. Le reste, je le verserai dans le compte de la société, si Boudjeloud est à sa tête.

Un message aux supporters ?
Je veux tout juste leur dire qu’en tant que président du CSA, je n’ai jamais bloqué et je ne bloquerai jamais la JSMB. Mais il faut qu’ils sachent aussi que notre gestion dérange certaines personnes. On est fiers de notre travail, de notre réussite et du fait d’être arrivés en finale de la Coupe d’Algérie pour la première année.
Propos recueillis par Z. H.