Par DDK | 23 Juin 2013 | 12956 lecture(s)

Elle représentera l’Algérie au concours the best model of the world prévu en novembre à Bruxelles

L’algéroise Rym Amari élue à Oran Miss Algérie 2013

La jeune algéroise Rym amari, étudiante de 19 ans, a été élue "Miss Algérie 2013", à l’issue de la finale du concours de beauté organisée, dans la nuit du vendredi à samedi. Le jury présidé par le turc Erkan Ozerman, a également élu les deux dauphines de la charmante lauréate qui aura la lourde mission d’être « l’ambassadrice de la femme algérienne à travers le monde dans sa beauté, ses traditions, sa culture et ses combats », comme l’ont souligné les organisateurs. Les deux dauphines sont respectivement l’oranaise Boumedienne Nesrine, étudiante de 22 ans et l’algéroise Adhimane Yasmine, aussi étudiante de 22 ans. Les 20 candidates finalistes ont été retenues après une présélection qui a concerné plus de 160 jeunes filles venues de diverses régions du pays. "Au-delà du concours de beauté, de grâce et de féminité, Miss Algérie est l’aboutissement d’un travail conjugué à la modernité d’une culture cosmopolite variée et aux racines bien ancrées dans des terres d’une patrie, dont elle est fière d’en appartenir", a indiqué le président du comité d’organisation du concours, Faycal Hamdad Cherradi. Les très nombreux invités nationaux et étrangers, du monde du spectacle et des arts, ainsi que le public venu, en grand nombre, à l’auditorium de l’hôtel "le Méridien", ont dus faire preuve d’une longue patience avant de suivre le défilé et le show artistique programmé. Le spectacle qui a été marqué par de nombreux problèmes techniques, a débuté avec deux heures de retard. Des vedettes de la chanson algérienne comme Hakim Salhi, Mohamed Rouane, Djamel Laâroussi, Cheb Réda entre autres, ont gratifié l’assistance des meilleurs "tubes" de leurs répertoires. "Miss Algérie 2013" devra représenter la beauté nationale dans toute sa splendeur au concours "the best model of the world" prévu en, novembre prochain à Bruxelles. La prochaine édition de ce concours aura lieu l’année prochaine, à Timimoun (Adrar), a-t-on appris des organisateurs. Fait curieux, Miss Kabylie n’était pas engagée dans ce concours, où logiquement devait tenter d’étendre son règne au niveau national. Une absence qui a rajouté du reste une couche au discrédit qui avait pour rappel entaché la cérémonie qui a vu son intronisation dans « une mascarade » organisée dans une minuscule salle des fêtes à Tizi-Ouzou, en janvier dernier. Même le maire de la municipalité été « complice » de la mise en scène en s’affichant au rendez-vous, la cérémonie a été perçue tel un carnaval bricolé quand on sait qu’il n’a fait, en faite que rendre l’ascenseur à cette élue et non moins co-promotrice de l’évènement grâce à qui il a été porté maire lors du vote de l’exécutif. Et dans cet engrenage Miss Tizi-Ouzou n’a été qu’un détail qu’on ressortira, certainement, un jour pour faire valoir un « machin » comme dirait cet émigré d’antan.

R.C et agence

0