Par DDK | 5 Décembre 2005 | 2729 lecture(s)

JSK-MCA, le grand classique

Les kabyles qui occupent la première place au classement avec un point d’avance, devront faire le plein cet après-midi, afin de sauvegarder leur fauteuil surtout lorsqu’on sait que leur poursuivant immédiat, le CRB jouera lui aussi son match de retard face au PAC. Un nul ou une défaite de la JSK combiné à un succès des Belouizdadis leur sera fatal.La JSK qui reste sur deux succès de suite affrontera une équipe du MCA en quête d’un sursaut après son dernier échec à Annaba et les joueurs de la JSK savent l’importance de gagner ce genre de rencontre qui se joue aussi en dehors du terrain. D’ailleurs, le staff technique a procédé à une mise au vert depuis samedi dernier afin de soustraire le groupe de toute pression. Les supporters kabyles qui envahiront à coup sûr les gradin du 1er Novembre tablent sur un autre coup de génie de leur équipe qui a souvent réalisé de belles prestations dans ce genre de match. Les dernières prestations des camarades du maestro Hamlaoui ont été pour beaucoup dans la confiance affiché par les fans. Ces derniers ont toujours en mémoire la belle leçon de football infligé il y a une année à cette équipe du MCA avec à la clé un carton de six buts à deux. Mais cet après-midi, les Canaris auront en face d’eux un adversaire totalement différent de celui de la saison écoulé ou pratiquement seuls Bouacida et Braham-Chaouch en sont les rescapés. La présence des deux coachs français Robert Nouzaret pour le MCA et Jean-Yves Chay pour la JSK donnera encore du piment à cette empoignade qui a de tout temps alimenté les passions, mais toujours dans un fair-play exemplaire. C’est d’ailleurs ce qu’on demandera encore une fois aux vingt-deux acteurs et aux milliers de supporters des deux équipes afin de perpétuer la tradition : entre la JSK et le MCA, la rivalité n’a jamais franchie le cadre sportif et ce 68e classique dans l’histoire ne devra pas déroger à cette règle.

A. C.

0