Par DDK | 14 Janvier 2018 | 3218 lecture(s)

Draâ El-Mizan - L’alliance FLN-RCD-indépendants fait bloc

La proposition du maire rejetée !

La première assemblée à laquelle a appelé le maire n’a pas abouti. Ni l’exécutif communal ni les commissions n’ont été installés, ni encore moins le règlement intérieur adopté.

Avant-hier, il y avait beaucoup de monde dans la salle de réunions de la mairie, attendant un éventuel dénouement. Même si, après l’alliance signée au lendemain des élections entre les élus du FLN, du RCD et des indépendants d’El Amel, le blocage était dans l’air. Le maire Abdelghani Issolah du FFS a présenté son exécutif et les présidents des commissions, et même s’il a réservé une vice-présidence et une commission pour le RCD, une commission pour le FLN et un poste de délégué spécial à l’antenne de mairie de Boufhima pour une élue de la liste indépendante, cela n’a pas convaincu l’opposition à avaliser cette composition. Au final, seuls les six élus du FFS ont voté pour, sinon ceux du FLN (6 élus), du RCD (5 élus) et les indépendants d’El Amel (2 élus) ont voté contre. Après un court débat, le président de séance a clôturé la réunion, promettant qu’il organisera une autre assemblée dans quinze jours, comme le stipule le code communal. L’élu du RCD, M. Hocine Ouariachi, a interpellé le maire sur «cette manière d’agir». En effet, il y eut grand étonnement au sein de l’alliance, parce que, déplore-t-on, «des contacts préalables n’ont pas été engagés avec la composante de ce bloc depuis l’installation du P/APC». Selon des sources poches des trois autres partis, «le déblocage n’est pas pour demain». La population de cette commune, également chef-lieu de daïra, de plus de 45 000 habitants, appelle de ses vœux un dénouement rapide, d’autant que la localité accuse un énorme retard en matière de développe ment.

Amar Ouramdane

0