Par DDK | 1 Aout 2018 | 1263 lecture(s)

CHORFA - Malgré ses nuisances sur l’environnement

L’incinération des déchets en pleine nature continue

C'est une pratique préjudiciable à l'environnement et à la santé publique. Il s'agit de l'incinération des ordures ménagères qui jonchent le lit de l'oued Sahel qui passe, entre autres, par la commune de Chorfa. Des monticules de déchets en tous genres occupant de larges surfaces sur le lit et les rivages de ce cours d'eau sont incinérés, chaque jour, pour, soi-disant, réduire leur volume. Néanmoins cette pratique s’avère impertinente, car, au lieu de constituer une quelconque solution, elle empire le problème déjà très compliqué. En effet, un écran épais de fumée se dégage quotidiennement des lieux de ces incinérations et se répand dans tous les alentours, à plusieurs kilomètres à la ronde. Ces colonnes de fumées visibles de loin, résultant de ce qui est censé être une solution à un problème de pollution, sont elles-mêmes une autre pollution constituant un danger sur la santé des citoyens. De plus, cet endroit est censé être indemne de toute pollution, car il s’agit d'un écosystème fragile dans lequel vivent des espèces animales, et des entrailles de cet oued, plusieurs localités sont alimentées en eau par des forages, ce qui est déjà une menace pour les consommateurs de cette eau. On ne peut parler de solution d’un problème lorsque celle-ci en constitue elle-même un autre. L'incinération des ordures ménagères n'est donc pas la parade convenable. A cela s’ajoute les risques de départs de feux que font courir les auteurs de cette pratique tant décriée par les riverains lesquels, non seulement n'arrivent plus à respirer un air sain depuis des lustres, mais vivent dans la crainte des feux ravageurs qui menacent aussi bien leurs champs que leurs vies. L'oued Sahel est bordé de part et d'autre d'oliviers centenaires et d’arbres fruitiers qui peuvent être facilement réduits en cendres par cette pratique dangereuse. «A mon avis, brûler les ordures ménagères n'est guère une solution. Ce geste doit disparaître. Nous souffrons le martyre depuis des années avec cette fumée et pas seulement, mais ce ne sont pas les auteurs de ces incinérations qu’il faut uniquement montrer du doigt, c’est surtout aux pouvoirs publics de trouver les solutions adéquates!» ; dira un riverain de l'oued Sahel.

Y. Samir

0