Par DDK | 28 Avril 2018 | 815 lecture(s)

Bouira - 8e Journée médico-chirurgicale

Une opportunité pour «une mise à jour» des généralistes

La Société algérienne de médecine générale (SAMG), du collège de Bouira en collaboration avec l’EPH de Bouira ainsi que la direction de la santé a organisé, hier vendredi, la 8e Journée médico-chirurgicale au niveau de la bibliothèque principale de lecture publique de Bouira. Journée qui a vu la participation de près de 150 médecins exerçant dans le secteur public et privé venus d’une quinzaine de wilayas du centre du pays. Pour docteur Tafat Abdelkader, président de la SAMG, «cette 8e Journée est organisée par le collège de Bouira de la SAMG et s’inscrit dans le cadre de la formation continue pour la mise à jour de nos médecins généralistes afin de bénéficier des dernières recommandations». Et de souligner que la SAMG est composée de 35 collèges au niveau national dont celui de Bouira avec près d’une centaine d’adhérents, essentiellement des médecins généralistes issus du secteur public et privé. «Chaque année, nous organisons ce genre de manifestations médicales de grandes envergures plus des petites formations. C’est ce qu’on appelle de l’enseignement post universitaire (EPU) qui se déroulent 2 fois par mois en collaboration avec les laboratoires pharmaceutiques», explique le docteur Tafat. Selon ce dernier, l’objectif de la SAMG est de valoriser la fonction et le rôle du médecin généraliste dans le système de santé. «Cette 8e Journée montre une certaine constance grâce aux efforts de nos adhérents et des organisateurs. La refonte du système de formation et d’enseignement en sciences médicales est concrète et se fera à compter de l’année universitaire prochaine 2018-2019. Elle consacrera le début de l’enseignement de la médecine générale en tant que spécialité à part entière, à l’instar de nos pays voisins. C’est le moment d’être plus présent sur la scène en tant que société savante représentative des médecins généralistes. Pour cela, la SAMG ne ménagera aucun effort, chacun à son niveau, afin de donner aux médecins généralistes leurs véritables rôles en tant que médecin de famille, médecin de base et médecin référent et pour reprendre l’expression de Monsieur le ministre de la Santé, le médecin généraliste pierre angulaire du système de santé, sa véritable dimension», précisera docteur Tafat. La directrice de la santé de Bouira Mme Ghalem Leila Ilhem, lors de son intervention, mettra en exergue la nécessité de veiller au bon déroulement de ces formations initiées par la SAMG qui permettent aux médecins d’échanger leurs points de vue et de débattre de sujets sur le thème de la médecine avant de lancer les travaux de cette manifestation scientifique. La première journée a été entamée à 9 heures pour s’achever aux alentours de 17 heures. Il a été retenu plusieurs thèmes qui ont trait aux différentes pathologies habituelles que rencontrent le médecin généraliste, avec entre autres, la conférence sur "Le pied diabétique" présentée par le docteur Saadoune, «La pancréatite aigue» par le professeur Taieb, ou encore «La place des sulfamides dans la prise en charge du DT2» du docteur Hellal. Les conduites à tenir devant un syndrome métabolique, la leishmaniose cutanée, l’embolie pulmonaire ont été autant de thèmes abordés tout au long de cette Journée. Aussi, en marge de ces interventions, un atelier sur l’interprétation des radios du thorax a été organisé par le docteur Merdji.

Le Village du diabète à partir du 3 mai

En marge de cette Journée de la SAMG, la directrice de la santé de Bouira, Mme Ghalem Leila Ilhem, a annoncé que Bouira accueillera prochainement le Village du diabète. «La direction de la santé au niveau de la wilaya de Bouira essaye de diversifier certaines actions dans le but justement d’arriver à réaliser plusieurs objectifs à la fois. D’abord, la prise en charge du patient qui est la vocation essentielle des structures de santé, mais également assurer l’éducation sanitaire et de la formation continue. C’est dans ce cadre qu’on a pu avoir le Village du diabète intitulé "Changer le diabète", changer la vision du diabète aussi bien pour le diabétique lui-même ou pour son entourage direct. Nous allons avoir l’honneur de recevoir le Village du diabète qui est une initiative qui a été lancée par le ministère de la Santé il y a deux années, et Bouira le reçoit pour la première fois. Ce Village sera installé à proximité du stade de Bouira du 3 au 12 mai prochain. Il y aura des activités de dépistage du diabète pour les gens qui ignorent qu’ils sont atteints de cette maladie et également une prise en charge pour les diabétiques eux-mêmes. Notre but est de diagnostiquer et de suivre l’évolution de cette maladie et non pas faire un dépistage occasionnel. Pour cela, nous souhaitons vivement la création d’un centre baromètre de la wilaya de Bouira parce Bouira ne dispose pas de sa Maison du diabétique. Ce qui signifie qu’il n’existe pas non plus de recherches scientifiques dans le domaine du diabète dans notre wilaya. Nous allons essayer à travers le Village du diabète d’assurer ces activités en travaillant avec les autorités de la wilaya, à leur tête Monsieur le wali qui n’a lésiné sur aucun effort pour abriter cette initiative et aussi mettre en place le centre baromètre de la wilaya de Bouira. Voila essentiellement ce qui sera développé, car le diabète doit être pris en charge par les services de la santé certes, mais le mouvement associatif doit également être impliqué. C’est donc à travers cet espace là qui est la Maison du diabétique qui existe pourtant dans d’autres wilayas, mais malheureusement pas encore à Bouira, que nous allons essayer de la mettre en place le plus rapidement possible pour arriver à coordonner les actions de la prise en charge du diabétique. Il s’agit d’une activité bénéfique pour l’ensemble de la population de la wilaya de Bouira», a déclaré la DSP de Bouira.
Hafidh Bessaoudi

0