Cinq terroristes éliminés en dix jours

Partager

Des patrouilles de l’ANP ont, avant hier lundi, abattu deux terroristes, à l’Est de la wilaya de Boumerdès. 

Il s’agit, a-t-on précisé de deux prises, ayant eu pour théâtre la zone montagneuse d’Ath Ouarzedine, dans la partie Est du maquis de Sidi Ali Bounab pour l’une, et pour l’autre le massif de Kahaylia, près de Sidi-Daoud. Non encore formellement identifiés, ces deux sanguinaires faisaient vraisemblablement partie de l’ancienne phalange d’El Ançar. Des armes automatiques, une grenade et deux chargeurs ont été récupérés, à la suite de ces interventions militaires. Méthodiquement exécutée, jeudi dernier, près de Cap Djinet, une autre opération avait permis de mettre hors d’état de nuire deux terroristes, Magoula et Mohamed Ghemalou, et de récupérer leurs kalachnikovs. Un autre élément notoire de la dite nébuleuse sanguinaire, Djamel Hamadou, avait connu le même sort, une semaine auparavant, lors du ratissage d’un massif forestier proche du marché hebdomadaire de Baghlia. S’étalant sur quatre autres jours, ce ratissage s’était soldé aussi, pour rappel, par le désamorçage de nombreux engins explosifs en plus de la  destruction d’un sanctuaire de l’ex-gspc, après récupération d’une quantité  de vivres, d’un lot de médicaments et d’effets vestimentaires. La pression militaire s’accentue donc sur ces piémonts de Ghzerwal, qui surplombent la grande bleue, sur la route de Dellys, où les forces locales de sécurité s’étaient contentées, jusque là par prudence apparemment, d’opérations éclairs. Entre février et mars dernier, pas moins de trois terroristes y ont été abattus et trois autres capturés, en plus du déminage de certains sentiers qui relient les douars d’Ouled Abdellah à ceux de Oued Larbaâ, près de Sidi-Daoud. C’est le prolongement, en fait, d’autres offensives militaires plus spectaculaires, ayant eu successivement pour théâtre, depuis janvier dernier, les monts de Keddara-Bouzegza, les maquis deTimezrit, puis ceux de Makouda, proches de Taouarga, et certains coins suspects de Si- Mustapha. Au total, pas moins de 25 terroristes ont été éliminés.  Cet engagement a fortement annihilé les résidus des deux seriates d’El Feth et d’El Arkam, qui ont des connexions avec des groupuscules restants de la phalange sanguinaire d’El Ançar, actuellement traquée par les forces de l’ANP, au niveau de nombreuses zones sensibles de la Kabylie maritime.                    

Salim Haddou

Partager