Ces innombrables arrêts facultatifs qui exaspérent les voyageurs

Partager

Les usagers du transport en commun, qui desservent la ligne M’Chedallah-Tazmalt, longue d’une vingtaine de kms, endurent le calvaire, chaque jour, à cause des multiples arrêts que font les transporteurs. En effet, alors que ce trajet doit s’effectuer en 30 mn, celui-ci s’allonge dans le temps pour prendre plus de 3 quarts d’heure, voire une bonne heure. Ce qui n’est pas du goût des voyageurs qui manifestent leur mécontentement avec des soupirs. En plus des bouchons et autres encombrements sur les RN26 et RN15, qui font perdre un temps précieux aux voyageurs, les conducteurs marquent des dizaines de haltes le long de cette ligne, ce qui écœure et irrite les usagers qui se demandent à quoi servent tous ces arrêts facultatifs que les transporteurs marquent à chaque fois qu’une personne fait un signe de la main. «Tous ces arrêts inutiles sont ennuyeux. Les transporteurs font des haltes chaque 50 mètres, dès fois moins. Résultat : Au lieu d’arriver en 30 mn à M’Chedallah, les voyageurs mettent une heure», dira un usager habituel de cette ligne. À ces innombrables haltes facultatives, sont ajoutés les arrêts transitaires comme ceux d’Ichikar, Toghza, Les quatre chemins de Chorfa, M’zaourou, le centre ville de Chorfa, Raffour,… De leurs côtés, les transporteurs disent qu’ils sont contraints de déposer leurs clients et d’en embarquer d’autres.  » C’est notre travail qui exige ça, on doit faire de bonnes recettes pour faire face aux multiples charges dont le payement des impôts, de la Casnos et la maintenance des fourgons », dit-on. Et à un transporteur originaire de M’Chedallah d’ajouter: « Je ne peux pas, quand même, rouler sur la route avec un fourgon vide ».

Y. Samir

Partager