«Ce sont des manipulés au service d’un agenda déterminé !»

Partager

Lors d'une cérémonie publique organisée, hier, à l'occasion de l'inauguration du nouveau siège de la Mouhafada FLN de la daïra de Lakhdaria, au Nord de la wilaya de Bouira, Ahmed Boumahdi, secrétaire général par intérim du plus vieux parti en Algérie, n'a ménagé dans son discours ni les partis politiques d'opposition ni le mouvement de redressement chapeauté par d'anciens cadres de ce parti.

D’emblée, l’orateur a ouvertement critiqué les appels de certains acteurs politiques pour la dissolution du FLN. Il avancera qu’il s’agit d’une démarche totalement infondée et loin de la réalité et du vécu des Algériens. Il soutiendra que « le FLN appartient à tous les Algériens, et ne pourra en aucun cas être radié de la carte politique. Aujourd’hui, les Algériens se demandent d’où sortent-ils, mais surtout où étaient-ils en 1962 ? « , a-t-il martelé. Sans ambages, M. Boumahdi est aussi allé loin en accusant les auteurs de ces appels de « gens manipulés au service d’un agenda bien déterminé ». Continuant son discours, M. Boumahdi a abordé le mouvement de redressement au sein du FLN. Sans réserves, l’orateur a avancé que le SG du parti Amar Saidani est indétrônable, et ce en raison notamment du soutien prononcé par la base militante, mais aussi celui du chef de l’État. «Amar Saidani a été élu souverainement par les militants lors du dernier congrès, d’une manière totalement démocratique et transparente. Les statuts et lois organiques du parti sont clairs, seuls les militants peuvent prononcer son départ. Le FLN fonctionne comme toujours avec des lois démocratiques, si des militants ou des cadres veulent postuler, les portes sont ouvertes, nous n’avons rien à cacher. Ces gens-là ne représentent en aucun cas la volonté de notre base militante, qui ne cesse de réitérer son attachement et son soutien au secrétaire général», a-t-il ajouté. Concernant les préparations pour les prochaines élections législatives du 20 avril 2017, l’intervenant a assuré que l’objectif tracé par les leadeurs du parti est clair : «Nous visons de maintenir notre majorité au sein du parlement mais aussi à constituer un gouvernement à majorité FLN, comme le stipule la nouvelle constitution». Ce dernier n’a pas manqué de mettre en garde les responsables locaux et les militants, à propos de «manœuvres dangereuses visant à déstabiliser le parti à l’échelle locale, notamment à propos de la confection des listes de candidatures». M. Boumahdi a assuré par ailleurs, que les opérations de mise en place des listes de candidatures se feront au niveau des structures locales du parti, et les militants seront libres dans le choix des candidats pour chaque wilaya. «Ce sont les militants de la base qui auront le libre choix. Ce sont eux qui sont sur le terrain et militent pour le FLN. Donc, c’est à eux de voir, nous leur faisons entièrement confiance et nous allons soutenir toutes les propositions des Mouhafadas !», a-t-il assuré. Interrogé à propos de la date du retour du SG du FLN, Amar Saidani, l’intervenant a assuré que le même responsable reprendra l’activité juste après la fête d’El-Aïd. «Il est actuellement à la Mecque où il accompli l’obligation du Hadj, il vous passe le bonjour et vous donne rendez-vous juste après l’Aïd», a-t-il terminé.

Oussama Khitouche

Partager