Le café en hausse de 40 DA le kg

Partager

L’association nationale des commerçants et artisans (ANCA) a fait savoir, hier, que le prix du café a augmenté de 40 DA le kilo et de 10 DA pour la boîte chez les commerçants du détail au niveau national. Depuis le début de l’année en cours, les citoyens ne cessent de faire face aux augmentations des prix des différents produits alimentaires. Cette fois-ci, c’est le prix du café qui est revu à la hausse. «Depuis lundi passé, les prix du café ont augmenté de 40 DA le kg et de 10 DA pour la boîte de toutes les marques qui sont commercialisées sur le marché national», a affirmé, hier, El Hadj Tahar Boulenouar, président de l’ANCA. Ce dernier a estimé que cette augmentation est justifiée par la hausse des cours du café sur le marché mondial suite à un manque de production. «Les grands pays producteurs de café, à savoir le Brésil et le Vietnam ont diminué leur production de café. En effet, le prix de ce dernier a augmenté sur le marché mondial», a indiqué, M. Boulenouar. En revanche, l’interlocuteur a tenu à préciser que la hausse du prix de ce produit de large consommation est décidé par les producteurs et non pas par les commerçants du gros ou ceux du détail. De ce fait, M. Bouleoura a appelé les producteurs à annoncer cette augmentation du prix du café et à donner des précisions pour l’opinion publique. «Les producteurs ne doivent pas décider une telle augmentation d’une manière secrète. Ils doivent informer les citoyens en leur donnant des explications pour que les commerçants n’en soient pas accusés», a-t-il ajouté. Il est utile de souligner que le prix du café a augmenté deux fois durant les six derniers mois. Par ailleurs, il convient de rappeler que le gouvernement a adopté, l’année écoulée, un décret exécutif encadrant la production et la commercialisation du café. Ces nouvelles mesures sont intervenues suite aux résultats d’une enquête menée par le ministère du Commerce qui a révélé plusieurs infractions dans la production et la commercialisation du café dont celles qui font état de la présence du sucre dans le café moulu et du non respect des proportions de sucre ajoutées dans le produit Torrefacto.

Samira Saïdj

Partager