Le maire s’en remet à la population

Partager

À l’instar de sept autres communes de la wilaya, celle de Darguina est toujours bloquée suite au désaccord entre les élus qui n’arrivent pas à s’entendre sur la répartition des tâches qu’ils doivent assumer pour gérer collégialement la collectivité. Pour informer la population sur ce quiproquo, l’édile communal a programmé un meeting populaire qu’il animera demain matin au niveau de l’esplanade du siège de la mairie. Contacté, celui-ci dira que malgré un surplus de quelques trois cent voix et six sièges d’obtenus sur les quinze mis en compétition, il n’arrive pas à installer son exécutif faute d’un consensus malgré ses maintes tentatives. D’ailleurs, dans la déclaration, datée d’avant-hier, qu’il a placardée à la vue de la population, il réitérera sa disponibilité à se concerter avec l’ensemble des élus en appelant ces derniers «à surmonter les difficultés qui entravent l’assemblée et de mettre l’intérêt général au dessus de toute considération subjective afin de contribuer au développement de la commune». En relatant les tractations qui se sont déroulées depuis son installation en qualité de maire, le 6 décembre dernier, il soulignera ses deux rencontres avec les élus de la liste de l’alliance TAJ qui a obtenu six sièges et sa rencontre avec l’élu du RND et surtout la rencontre et l’accord conclu avec les deux élus du Talai El Houriate d’Ali Benflis. Avec ces derniers, il a même été procédé à la signature d’un procès-verbal d’entente pour l’intégration du premier élu en qualité de vice-président et de l’autre élue, en qualité de présidente de commission. Mais, selon notre interlocuteur, alors que tout a été discuté profondément, la veille, et l’accord conclu, le lendemain, lors de la session d’installation de l’exécutif, les deux élus, contre toute attente, ont voté contre la proposition et ont rejeté l’accord conclu la veille. De leur côté, les membres de ce nouveau bloc d’opposition ont affiché à l’intention de la population une déclaration datée du 5 février dans laquelle ils font part de leurs propositions pour une gestion communale apaisée. D’abord, ils parlent d’un programme commun de développement prioritaire avec une mise à niveau de tous les villages et quartiers, ensuite, une gestion collégiale avec l’introduction de tous les élus dans l’exécutif communal y compris l’unique élu du RND. Ceci a été rejeté par l’édile communal qui tiendra à souligner le fait qu’il doit y avoir un respect à la majorité de la population dont 43 % ont voté pour le FFS et 37 % ont voté pour l’alliance TAJ, ce qui donne un total de 80 % des votants qui ont opté pour ces deux listes. Il est utile de rappeler que l’assemblée communale de Darguina compte quinze sièges répartis entre le FFS et l’alliance TAJ, avec six chacun, alors que Talai El Houriate a obtenu deux sièges et le RND un siège.

A. Gana

Partager