Le village en proie aux mouvements du sol

Partager

Le paisible village d’Ighil Ouchekrid, situé à 8 km du chef-lieu municipal d’Aghbalou, a eu son lot de désagréments durant les dernières intempéries enregistrées dans la région. En effet, la neige, tombée abondamment, a mis dans le désarroi une population avoisinant les 3 000 âmes, manquant de moyens pour lutter contre le déchaînement des éléments de la nature. Les pluies, de leur côté, ont provoqué de sérieux dégâts, que ce soit sur le chemin qui dessert ce patelin, perché à plus de 700 mètres d’altitude, que sur les terres et autres pistes agricoles. Des trous, des ravinements et des sillons ont été les conséquences des pluies torrentielles tombées ces derniers jours. Les accotements du chemin qui mène vers ce village ont été également sérieusement endommagés par les puissants torrents qui dévalaient des hauteurs de ce village, situé sur le versant Sud des chaînes montagneuses du Djurdjura. Des affaissements et autres glissements de terrain ont été aussi signalés, mettant dans tous leurs états les habitants, surtout ceux dont les foyers sont fondés à quelques mètres seulement de terrains en déclivité. «A chaque forte précipitation, on se tient le ventre, car les torrents pluviaux emportent des tonnes de terre à travers des écoulements de boue et des glissements de terrain survenant, essentiellement, sur les abords des routes et pistes, ainsi que dans les champs en forte déclivité. Les terres parcourues par les ravins ou longées de falaises sont les plus exposées aux mouvements du sol. Malheureusement, nous ne pouvons rien, nous habitants, contre ce problème qui détruit à petit feu nos terres agricoles, chèrement reprises au colonisateur français. La correction torrentielle n’est pas généralisée dans notre village, et beaucoup d’endroits ne sont pas gabionnés pour prémunir nos terres de toutes sortes de glissements et d’affaissements», regrette un habitant du village. Par ailleurs, il est à déplorer l’absence du système de drainage des eaux pluviales dans ce village niché sur une montagne, où les eaux torrentielles parcourent la chaussée et ses abords, en les dégradant et endommageant sérieusement.

Y Samir.

Partager