Une élection en duos

Partager

Deux mois à peine avant l’élection du tiers de la composante du Sénat, la classe politique locale s’agite et le travail de coulisses est déjà lancé au sein des Assemblées communales et l’Assemblée de la wilaya de Bouira.

Selon nos informations, certains candidats auraient déjà scellé des alliances avec des élus de plusieurs partis politiques. Le RND avec ses 224 élus et le FLN avec ses 217 élus locaux, semblent être ‘’les favoris’’ pour se disputer l’unique siège de la wilaya de Bouira à la chambre haute du parlement. Excepté le FFS avec ses 65 élus qui a déjà annoncé sa participation à l’élection à Bouira, d’autres partis politiques qui disposent d’un important nombre d’élus à l’image du RCD, du TAJ et du MPA, n’ont rien annoncé pour l’instant. Il faut dire que ce travail de coulisses et ces tractations, touchent également les structures de plusieurs partis, dont des élus essayent déjà de récolter des soutiens en interne en prévision de leur candidature. C’est le cas notamment au FLN, dont plusieurs élus ont déjà annoncé leur candidature, à l’image de M. Bakiri Farid élu à l’APW, de l’ancien président de l’APW Saidali Brahim et enfin de M. Djawad Boutarâa également élu à l’APW et membre du forum des chefs d’entreprises, le FCE. Selon des sources proches à la Mouhafadha du vieux parti à Bouira, ces trois élus ont déjà porté leur candidature au bureau politique du FLN. Dans sa réponse, le bureau politique du FLN a suggéré à ses élus de «s’accorder autour d’une candidature unique et consensuelle ou bien, organiser une élection primaire où les élus devront choisir entre les trois noms proposés». A l’heure actuelle, les dirigeants locaux du FLN n’ont toujours pas tranché sur la manière avec laquelle, ils devront choisir un candidat pour les sanatoriales. Il faut préciser que le parti de Djamel Ould-Abbes vit, depuis les élections du mois de novembre 2017 et sa débâcle à l’APW, au rythme des dissensions et des conflits internes. Une situation qui fera même réagir le secrétaire général de ce parti, qui n’hésitera pas à exprimer, lors de son récent déplacement à Bouira, «sa déception du score du FLN lors des dernières élections locales». Du côté du RND, l’autre favori de cette élection, l’heure est aussi à la mobilisation et aux préparatifs. Une rencontre des élus de ce parti politique a déjà été tenue la semaine dernière, à l’ODEJ de Bouira. Présidée par le coordinateur local du parti, le député Dr Bouha Mohammed, cette rencontre était une occasion pour les élus et les militants de recevoir des directives concernant l’élection en question. Selon nos sources, le parti d’Ahmed Ouyahia procédera à l’organisation d’une élection primaire pour désigner son candidat dans la wilaya de Bouira. Nos sources ajoutent que l’actuel P/APW, ne compte pas se porter candidat, puisque quatre candidats parmi les élus du RND comptent se présenter à l’élection primaire du parti. Il s’agit de l’ancien maire et actuel élu de l’APC de Kadiria, M. Sellami Ahmed, de l’actuel maire d’El-Adjiba, M. Karim Khediss, du maire de Souk El-Khemis Lamri Boualem, et enfin de l’élue à l’APW et présidente de la commission de la santé Melle Karou Saliha. Pour sa part, le vieux parti d’opposition, le FFS prendra également part à cette élection à Bouira et pour la première fois une élection primaire sera organisée au niveau de sa fédération locale. Les élus seront donc invités à choisir le candidat du parti du défunt Hocine Aït Ahmed. Pour les candidatures, deux noms reviennent avec instances auprès des militants du FFS, il s’agit du vice-président de l’APW Dr Hamid Chachoua et de l’actuel maire de M’chedallah, M. Kaci Idir. Des sources proches de ce parti affirment, que la direction locale est persuadée des très maigres chances que compte le parti pour espérer décrocher le siège de sénateur à Bouira. Cependant cette participation constitue un «exercice important pour la fédération de Bouira, notamment pour sa stabilité et la cohésion des différentes sections communales et élus du parti». D’autres partis n’ont toujours pas exprimés leurs positions pour cette élection qui s’annonce déjà «bipolaire» entre le RND et le FLN. D’après des observateurs de la scène politique locale, les élus des partis du TAJ et du MPA se rallieront très probablement à la candidature du RND à Bouira.

Oussama Khitouche

Partager