Lutte contre le banditisme

Partager

Un groupe de quatre personnes a été mis hors d’état de nuire par la PJ au quartier Habacha, situé derrière l’APC d’El Khemis.

Pris en flagrant délit de consommation de drogue et d’alcool et de détention d’armes prohibées, les quatre lascars âgés entre 24 et 30 ans, tous repris de justice, ont été déférés au parquet et placés sous mandat de dépôt. Une dangereuse bande composée de trois personnes a été arrêtée le mardi 19 décembre par la police pour voie de fait sur un transporteur clandestin réquisitionné par l’un d’eux pour un déplacement sur Ighil Oujilvane dans la proche banlieue de Béjaïa.

En chemin, ses deux acolytes qui l’attendaient, postés au bord de la route ont été récupérées par le clandestin. Mal lui en prit car c’est une avalanche de coups qu’il a tenté en vain d’esquisser, qui s’est abattu sur lui. Délesté d’une somme de 2 500 DA, de son mobile et bien évidemment de son véhicule, il a été laissé en pleine nature. Comme le crime ne paie pas, les trois malfrats ont été très rapidement épinglés par la PJ, moins de 24 heures après les faits. Ils ont été présentés au magistrat instructeur le mercredi 20 décembre. L’affaire dite “du jute” est entrée en phase d’instruction.

54 personnes au total ont été présentées devant le parquet pour répondre du délit de dissipation de deniers publics. A l’issue de l’audience préliminaire, sept personnes ont été placées en détention provisoire. Les 47 autres ont bénéficié du statut de témoins.

M. R.

Partager