Relancer les visites médicales d’autrefois

Partager

l La prestation médicale publique dans cette localité vaste et très peuplée, aurait pu être plus dynamique et plus efficace si on ne l’avait pas privé de personnel spécialisé. Juste au début de sa mise en fonction, il y a quelques années, l’établissement employait un infirmier permanent, et des médecins venaient régulièrement assurer deux journées de consultations médicales pour les malades de la localité. Ces prestations régulières avaient épargné à la population locale les longs déplacements vers d’autres centres de santé, notamment Djebbahia, Aomar, et Kadiria. Maintenant ces blouses blanches ne se voient plus à Benharoune, elles préféreraient selon un villageois “servir en zone urbaine, plutôt qu’en milieu rural”. Un seul infirmier donc active au centre, les moyens dont il dispose ne lui permettent d’assurer que les premiers soins. Précisons qu’une partie de l’infrastructure est occupée par les bureaux de l’état civil rattachés à l’APC de Djebbahia.

A. Chérif

Partager