L’enseignante percutée par un porte-chars va mieux

Partager

L’enseignante percutée par un porte-chars alors qu’elle se rendait à l’arrêt des taxis pour rejoindre son école située à Tizi-Ghenif. Elle dût vivre le martyre lorsque deux roues arrières du mastodonte passèrent sur ses deux pieds. Aux dernières nouvelles, alors que les radios effectuées à l’hôpital de Draâ El-Mizan ne révélèrent rien, par contre celles refaites dans un centre spécialisé à Alger font apparaître plusieurs fractures, ce qui lui occasionne au moins trois mois de convalescence. “Dieu merci, comme vous voyez je suis clouée au lit et au fauteuil roulant. Je remercie toutes les personnes qui ont manifesté leur sympathie, c’est vraiment réconfortant. Dommage que je n’ai pas été en classe pour partager la joie des résultats avec mes élèves qui sont à 27 sur 29 à être admis en sixième mais ils ont tenu à venir me voir avec leurs parents à la maison, comme je remercie “la Dépêche de Kabylie” pour sa une qui m’avait été réservée et je saisis cette occasion pour lancer un appel pressant à tous les responsables pour la réalisation d’une rocade pour la ville de Draâ El-Mizan car les accidents de ce genre vont continuer comme je suis la énième victime,” termine notre institutrice.

E. N. K.

Partager