Le SETE/UGTA/TO s’élève contre le blocage des salaires

Partager

Le bureau exécutif syndical du SETE/UGTA de la wilaya de Tizi-Ouzou, réuni en session extraordinaire samedi dernier à l’effet de débattre de la situation qui prévaut dans le secteur de l’éducation, a achevé ses travaux en rendant publique une déclaration dans laquelle est dénoncé le fait que “les efforts des travailleurs n’ont pas été récompensés à leur juste valeur”. Dans le document dont une copie est parvenue à notre rédaction, les syndicalistes ont fait allusion aux résultats obtenus par la wilaya à l’examen du bac, mais sans qu’ils soient suivis de faits concrets, puisque les rédacteurs de la déclaration affirment que “les travailleurs sont pénalisés, eux qui pensaient enfin aspirer à des vacances et à des congés bien mérités”. Au contraire, les contestataires annoncent que les concernés sont “soumis à de nouvelles humiliations avec les retards constatés dans le versement de leurs salaires et primes de rendement qu’ils espéraient percevoir dans les délais”.

De ce fait, le Syndicat de l’entreprise des travailleurs de l’éducation de Tizi-Ouzou tire à boulets rouges sur ceux qui sont derrière cette “bureaucratie et ce mépris dont les travailleurs sont les premières victimes, et ce au moment où d’autres wilayas ont perçu leur dû dans les délais”. Sur un autre registre, face à ses problèmes posés, le SETE a réitéré sa proposition de la mise en place d’une agence comptable, “la seule solution pour mettre fin à la situation chaotique à laquelle font face les travailleurs”. Sinon, le SETE/UGTA se déclare prêt à mener des actions d’envergure dès la rentrée prochaine au cas où, ajoute-t-on, “des retards seraient encore enregistrés dans la perception des salaires avant le 18 du mois d’août”. En conclusion, l’exécutif du SETE exige des sanctions contre ceux qui ont généré ces situations conflictuelles avec célérité, avant d’appeler les travailleurs à rester mobilisés.

R. N.

Partager