Des kasmas exigent le départ du mouhafedh et de son bureau

Partager

Selon la déclaration publique jointe à la pétitions (qui porte 45 signatures, dont celles de 6 P/APC, selon les rédacteurs de la déclaration), les militants réfractaires s’en remettent à M. Belkhadem pour, lit-on sur le document, “prendre les mesures qui s’imposent pour le redressement de la situation…” Parmi les principaux griefs retenus contre M. Lakhdari, “la paralysie totale de toute activité au niveau de la mouhafedha, l’installations de la commission de préparation du 9e congrès du parti sans consultation aucune avec la base, semer la discorde pour assurer son maintien à la tête du parti à Tizi-Ouzou, compromission avec les partis de l’opposition au détriment de la logique politique et les valeurs du parti…”

Les dernières lignes de la déclaration comportent des propos aussi directs que tranchants, car c’est en elles que les élus contestataires ont distillé leur revendications : “La dissolution par le SG du parti du bureau actuel de la mouhafedh de Tizi-Ouzou et l’installation d’une commission provisoire pour la préparations du 9e congrès et ce, dans les meilleurs délais…” ! Affaire à suivre.

Ahmed B.

Partager