1 000 milliards de dinars de recettes à fin novembre 2009

Partager

Le ministère des Finances a organisé, hier; en son siège, une conférence de presse portant sur la loi de finances 2010. La rencontre a été animée par les directeurs généraux des politiques et de la prévision, des impôts et du budget. L’accent a été mis sur les recettes de la fiscalité ordinaire qui ont atteint 1.000 milliards de dinars au cours des 11 premiers mois de 2009, soit une hausse de 25% par rapport à la même période de 2008. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le directeur général des impôts (DGI) au ministère des Finances, Abderrahmane Raouya, lors de cette conférence.

Cette évolution positive, qui a permis de porter à 45% la contribution de la fiscalité ordinaire dans la totalité des recettes fiscales durant la période allant de janvier à novembre 2009, est le résultat des mesures et dispositifs prévus dans le cadre des différentes lois de finances visant, d’un côté, à pénaliser l’évasion fiscale et, de l’autre, à simplifier le régime fiscal afin de ramener plus de contribuables à se déclarer, a indiqué M. Raouya.

Le premier responsable de l’administration fiscale a, en outre, précisé que, sur les 1.000 milliards de dinars de fiscalité ordinaire, 150 milliards de dinars représentent des recettes de l’Impôt sur le revenu global (IRG) et 220 milliards de dinars de l’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS).

Notons que fin octobre dernier la fiscalité ordinaire a atteint 965 milliards de dinars, en hausse de 100 milliards de dinars par rapport aux dix premiers mois de 2008. De son côté, le directeur général des politiques de la prévision au ministère des Finances, Abdelmalek Zoubeidi, a indiqué que les mesures prises dans le cadre de la loi de finances complémentaire 2009, visent à réguler le commerce extérieur de notre pays, ce qui a permis de baisser d’environ 5% les importations algériennes durant l’année précédente, a-t-il affirmé. Et d’ajouter : “A la fin 2009, nous sommes autour de 5% de baisse des importations par rapport à 2008.” Par ailleurs, les chiffres avancés jusqu’à la fin novembre 2009 ont montré une baisse des importations pour tous les groupes de produits sauf pour celui des biens d’équipement qui ont affiché une hausse de 18% due, essentiellement, à l’importation d’équipements destinés à l’exécution des programmes d’investissement. Il est à savoir que les importations de l’Algérie durant les 11 premiers mois de 2009 ont atteint 34,9 milliards de dollars contre 36,1 milliards de dollars à la même période de 2008, soit une baisse de d’environ 3%.

Y. Maouchi

Partager