Des emplois et une formation pour les non voyants

Partager

L’association des non voyants n’a pas encore démarré son projet de fabrication de balais, les choses n’ont pas évolué comme prévu.Les membres ne sont pas, pour autant, désespérés au point d’abandonner leur idée, puisque, des dons matériel ont repris, ces derniers jours, tels les 5 chaises et la table longue de 5 places, offertes par les pouvoirs publics locaux. Mais, les fonds, utiles pour démarrer la production de balais, n’ont pas encore été collectés jusqu’à l’heure, explique la personne assurant la permanence : « Nous ne possédons pas les 50 000 DA nécessaires pour débuter l’activité ». Au début du printemps, l’association a voulu saisir l’occasion du 14 mars, représentant la journée nationale des non voyants, mais hélas, comme l’a si bien signalé le correspondant d’un journal arabophone présent le jour ’’J’’, « le public n’était pas au rendez-vous ». Néanmoins, ceci n’a pas empêché les responsables à se rendre utiles pour le collectif qu’ils représentent. Les actions, entreprises auprès des institutions pour décrocher des emplois ou des formations, se sont soldées par des avis favorables. Ainsi, 2 adhérents, standardistes, ont été casés au CHU de Lakhdaria et dans une école primaire. Dans le domaine de l’apprentissage, 2 non voyants ont entamé leurs formations, l’un à Bordj Menaïel, l’autre à El Achour. Par ailleurs, un jeune handicapé de Bensalem (localité de Maâlla), âgé de 27 ans, ainsi que 02 filles de Boubache et Bericha, ont été initiées au système d’enseignement dit Braille. Sur un autre registre, ces personnes atteintes de cécité et vivant, en partie, grâce aux dons, souhaitent obtenir cette année, des autorités, un lot de couffins ramadhan, contrairement à l’an dernier où ils n’ont bénéficié de rien. Durant les 30 jours du mois de carême 2010, se rappelle un non voyant, « seul, un privé nous a donnés 10 couffins ».

A. Cherif

Partager