Accueil Culture Hommage à Cheikh El Hasnaoui

Maison de la culture de Tizi-Ouzou

Hommage à Cheikh El Hasnaoui

4370

Un hommage à Cheikh El Hasnaoui sera rendu, les 22 et 23 juillet prochains, à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

L’événement, qui a comme objectif «La réhabilitation, la valorisation et la promotion de l’œuvre du vieux maître», est organisé par l’association Cheikh El Hasnaoui, du village Taazibt, dans la région d’Ihesnawen, dans la commune de Tizi-Ouzou, en collaboration avec la direction de la culture de Tizi-Ouzou. Un programme aussi riche que varié a été d’ores et déjà arrêté. Le coup d’envoi sera donné le vendredi 22 juillet, à 9h, à la Maison de la culture de Tizi-Ouzou, par les membres de ladite association, en présence des membres de la famille du chanteur, des autorités locales et des personnalités du monde artistique et culturel. Une exposition sur l’œuvre du chanteur, avec des extraits de journaux retraçant son long parcours, sera proposée dans le hall de la maison de la culture. Une visite à Taazibt, précisément à la maison de Cheikh El Hasnaoui, sera également au menu. A midi, les invités seront conviés à une waâda, en guise de déjeuner. Juste après, un film documentaire «De la maison blanche à l’Océan bleu» sera projeté au petit théâtre, en présence du réalisateur. Pour la journée du samedi, 23 juillet, les organisateurs ont programmé un concours de poésie et un gala artistique à la grande salle de spectacles avec plusieurs chanteurs chaâbi. Une cérémonie de remise de prix clôturera ces deux journées. A signaler qu’un recueillement sur la tombe de Cheikh El Hasnaoui, en parallèle à ces journées, aura lieu à Saint-Pierre, Ile de la Réunion, en présence de la communauté algérienne résidant sur place et des amis de Cheikh El Hasnaoui, notament M. Franck Robert, un proche du chanteur. Pour rappel, Cheikh El Hasnaoui, de son vrai nom Mohamed Khelouat, est né à Tizi-Ouzou le 23 juillet 1910. Cheikh El Hasnaoui a à son actif un répertoire de soixante-dix chansons, en Kabyle mais aussi en arabe dialectal. Il met un terme à sa carrière artistique en 1970. Il s’installe d’abord à Nice, avant d’embarquer définitivement, avec sa compagne Denise, pour Saint-Pierre, en 1988. Il décède à Saint-Pierre en 2002, à l’âge de 92 ans, et il y est enterré. Depuis, sa tombe est devenue un lieu de pèlerinage pour ses fans et beaucoup d’artistes. Notons enfin qu’un jardin à Saint-Pierre, Ile de la Réunion, et une rue à la Roche-sur-Yon, en France, portent son nom. Deux films documentaires sur la vie de l’artiste et quelques livres sur son œuvre ont été réalisés.

Hocine Moula