Accueil Culture Des sites en attente de protection

TIFRA - Patrimoine archéologique

Des sites en attente de protection

80

Les villages du littoral de la wilaya de Tizi-Ouzou ne cessent de révéler des trésors aux archéologues. Un riche patrimoine antique, qui remonte aux premières périodes de la préhistoire, attend d’être mis au jour. Ces dernières années, plusieurs découvertes ont révélé des faits importants sur l’histoire de la région, apportant par exemple la preuve que les autochtones ont toujours cohabité avec différents envahisseurs. Ce fut notamment le cas au village Tifra.

Une localité distante de quelques kilomètres seulement de la ville de Tigzirt. Elle est à équidistance entre les sites romains de Tigzirt et de Taksebt. Aujourd’hui, les experts sont formels. Si les Phéniciens ont installé des comptoirs le long de la côte de la Kabylie et si ces mêmes comptoirs commerciaux ont fondé des villes, comme Azeffoun, Tigzirt et Dellys, ils n’ont demeure pas moins que ces comptoirs n’ont logiquement était installés que dans le but d’échanger avec les autochtones.

Selon toute vraisemblance, les Romains et Phéniciens ont toujours eu des liens étroits, mêlés entre guerres et paix, avec les berbères habitants le littoral. En effet, des citoyens du village Tifra ont découvert des grottes et des sépultures au sein des propriétés appartenant à des particuliers. Sur l’une d’elle sont lisibles des écritures en Tifinagh. Sur une autre, de dimension plus petite, une main avec cinq doigts est peinte sur le mur.

En dessous de cette main peinte en ocre (marron), des inscriptions en Tifinagh sont malheureusement indéchiffrables. Tous ces vestiges font face au problème de la dégradation, humaine ou naturelle. La tâche est difficile, ces sites étant situés loin des sites protégés, mais les experts en appellent aux autorités, pour sauver ce patrimoine.

Ces grottes recèlent la preuve d’une présence humaine préhistorique dans la région, selon les archéologues, qui pensent qu’il s’agirait d’une extension hors littoral vers les collines alentours des colons romains suite à la défaite des Amazighs autochtones. Des traces de combats sont d’ailleurs visibles sur les ruines.

Akli N.