Accueil Culture Samir Boutoudj, ou l’art de préserver l’écosystème

Culture environnementale

Samir Boutoudj, ou l’art de préserver l’écosystème

76

C’est un jeune qui a toujours eu parmi ses intérêts, l’environnement. D’ailleurs, il est parmi les premiers à avoir initié un groupe de jeunes pour agir sur le terrain dans le but d’améliorer les conditions environnementales de son village, Tarihant. A vrai dire, Samir Boutoudj passe à l’action individuelle parallèlement à un long parcours passé parmi les siens dans l’association «Garoura» du même village.

Aujourd’hui, en plus de son travail avec ces concitoyens, il se consacre à un loisir spécial mais toujours dans le souci de préserver l’écosystème et l’environnement. En effet, Samir transforme des déchets en des objets de valeur. Travaillant au sein de son village, Samir récolte tous les objets qu’il pense pouvoir transformer. Les idées, ce n’est pas ce qui lui manque. Bien au contraire, il foisonne de nouvelles notions et initiatives. Pour lui, beaucoup de ces objets en verre, plastique, caoutchouc et fer, notamment, qu’on jette peuvent encore servir.

Pour peu qu’on les retravaille. C’est un véritable art qui le passionne chaque jour davantage. On le voit travailler sur des pneus ou du bois, lui redonnant vie. Son géni aidant, Samir rend utilisables ces objets pour plusieurs raisons. D’abord, son activité, il l’a fait par passion, et avec patience et persévérance, il redonne vie à des objets sur le point d’être jetés ou abandonnés qu’il collecte.

Aussi, c’est un moyen pour lui de débarrasser la nature de matières comme le fer, le caoutchouc, le plastique et le verre. Ce travail est également une manière d’aider au recyclage et de libérer de l’espace, au niveau des décharges. La nature, pour sa part, tire bénéfice de ce qu’il fait, car il la débarrasse de déchets qui mettent souvent des siècles pour se dégrader. En fait, l’intérêt de ce jeune pour cette activité n’est pas fortuit. Et pour cause. Au sein du village qui l’a vu naître, les jeunes œuvrent pour la protection de l’environnement depuis plusieurs années.

En effet, ils sont parmi les premiers à s’intéresser à ce volet, en s’organisant au sein d’une association très présente sur le terrain. Aussi, des volontariats sont organisés depuis des années dans les différents quartiers du village. Quelque temps après, les jeunes habitants de Tarihant sont passés à la vitesse supérieure, en organisant le tri sélectif. Des bacs ont été alors réservés à chaque catégorie de déchets. De même, des actions de sensibilisation ont été lancées pour aider les villageois à s’adapter à ces normes modernes. Aujourd’hui, le fait de voir émerger des jeunes pleins de talent, comme Samir, n’est pas étonnant. Bien au contraire.

D’ailleurs, d’autres initiatives individuelles et collectives naîtront dans ce village précurseur en matière d’écologie et qui est sur la voie de la modernité.
A. N.