Des bénéficiaires de logements sociaux ferment la mairie

Partager

à Draâ El Mizan, les bénéficiaires de logements sociaux et ceux de la résorption de l’habitat précaire ont fermé, hier, le siège de l’APC. Ils exigent des responsables locaux de les reloger immédiatement, mettant en avant le caractère «urgent» d’une telle opération. A noter que les listes des logements en question ont été affichées en mars 2018. Tous les recours ont été étudiés et les bénéficiaires définitifs sont connus. Mais a en croire ces derniers, à chaque fois qu’ils demandent les clés de leurs appartements, ils reçoivent des promesses «jamais honorées».

Sur place, un porte-parole a été désigné pour expliquer la situation : «Plus de trois cents logements sont prêts à accueillir les familles au site des 1 000 logements sociaux locatifs, réalisés sur la route de Boghni. En plus, cent trente-deux autres ont été achevés au niveau de la Zhun. Ils commencent même à se dégrader parce qu’ils sont finis depuis 2014. Nous ne savons pas pourquoi les autorités ne veulent pas nous remettre les clés?», s’interroge-t-il.

Concernant les bénéficiaires des logements RHP, réalisés sur la route vers Henia, nos interlocuteurs nous apprennent qu’ils ont eu leurs décisions depuis déjà quatre ans, mais point de relogement aussi. Vers dix heures, le maire a reçu une délégation. On croit savoir que les citoyens contestataires ont été convaincus de surseoir à leur action.

Amar Ouramdane

Partager