Accueil Évènement L’association “Tendre la main” au chevet des malades

Bouira Elle apporte aides et soins aux personnes nécessiteuses

L’association “Tendre la main” au chevet des malades

3019

C’est bien connu, la solidarité n’a pas de frontières. C’est en partant de ce principe que l’association Tendre la main, qui vient en aide aux couches des plus défroissées dans les pays du Maghreb et plus spécialement en Algérie, active. La semaine passée, des représentants de cette association ont animé un point de presse au siège de la radio locale de Bouira, afin d’expliquer les diverses actions entreprises. Mme Nafâa, la présidente de ladite association, a tout d’abord tenu à souligner que le but de son combat et celui des membres de son association est de soutenir les malades algériens évacués vers les hôpitaux français, où soins, réconforts psychologiques et assistances médicales sont prodigués. « Notre association a connu beaucoup de problèmes et ne peut pas subvenir aux besoins de toutes les personnes hospitalisées en France. C’est pour cela que nous essayons régulièrement, avec un groupe de médecins, d’examiner et d’opérer certains patients dans les hôpitaux algériens», a-t-elle expliqué. Et d’ajouter que les frais de séjour et autres devis des hôpitaux français sont « hallucinants » et dépassent tout entendement. « Avec une somme de 100.000 euros, il nous est arrivé de ne pas pouvoir subvenir aux frais d’un seul malade», notera Mme Nafâa. Pour l’hôte de Bouira, il y a une « cassure profonde » entre les patients et les médecins algériens. Selon elle, le malade a perdu toute confiance en les médecins de son pays. « Je vous assure que nous disposons de très bons médecins aussi bien ici en Algérie qu’en France, ce qui manque le plus ce sont certains traitements dits ‘’lourds’’ et qui ne sont pas commercialisés ici. Il faut savoir que si ces produits sont disponibles en Algérie, leurs prix seraient plus abordables qu’en France ». Par la suite, cette bénévole fera remarquer que les soins aussi bien en Algérie, qu’en France restent excessivement chers. Avec près de 04 voyages par an en Algérie, près d’une vingtaine de médecins s’attèlent à soigner des centaines d’enfants au niveau de l’hôpital de Ben Aknoun. Cette association apporte une aide non négligeable à nos médecins. Par exemple, le professeur Alain Gilbert et toute son équipe se rendent régulièrement en Algérie, afin d’opérer sur le plexus brachial. Avec ce projet, en plus de soigner des enfants, les actes chirurgicaux se font en présence de médecins algériens qui sont ainsi formés. Le premier jour de l’arrivée de l’équipe médicale est généralement destiné aux consultations, le deuxième aux opérations et le troisième jour à des conférences. Une méthode qui a fait ses preuves selon Mme Nafaâ. « Notre association permet notamment de renforcer la collaboration franco-algérienne dans le domaine médical et franchement, il est préférable que les patients restent chez eux pour éviter un déracinement familial et des pertes financières inutiles », a-t-elle préconisé.  Enfin, l’association Tendre la main lance un appel aux associations de bienfaisance et à la société civile pour s’organiser, afin de permettre aux malades algériens de bénéficier des soins prodigués par ces médecins bénévoles. À souligner qu’un formulaire pour les malades désirant être soignés est disponible sur le site web de l’association  www.tendrelamain.com          

 R. B.