Accueil Évènement Un “émir” du GSPC abattu, un autre blessé

Un “émir” du GSPC abattu, un autre blessé

2501

Mouloud Timizar, “émir” d’une seriate sanguinaire sévissant particulièrement dans la circonscription de Thénia, ne sévira plus.En prolongement du ratissage des gorges de Lakhdaria déclenché au début de cette semaine, une action menée par une patrouille militaire a permis, avant hier, en fin d’après-midi, de l’abattre et de blesser l’un de ses acolytes, à la lisière du village de Ammal.Il était 18h 30, ce mardi, quand une patrouille de l’ANP, positionnée sur un piton de la zone de Djerrah non loin du douar d’Ouled Ben Salah, a ouvert le feu sur un groupe terroriste composé de 5 à 7 éléments, a-t-on indiqué.Dans les premières, minutes de l’affrontement, un terroriste a été abattu et sa kalachnikov récupérée. Blessé, un autre sanguinaire aurait été capturé par les forces de sécurité selon, des informations non encore confirmées.Mais les militaires seront, a-t-on ajouté, soudainement surpris juste après par les rafales d’une autre horde terroriste. Deux soldats de l’ANP seront grièvement blessés.L’une des deux victimes a rendu l’âme avant son évacuation vers l’hôpital de Thénia.Le terroriste éliminé avant-hier, a été formellement identifié comme étant Mouloud Timizar. Originaire de Thénia et âgé de 31 ans, ce sanguinaire a pris le maquis en 1995 après avoir déserté les rangs du service national. Ce fut donc un élément du GIA, pendant, que ses proches le portaient comme disparu, avant de rallier le GSPC en septembre 1998. On le considérait durant ces deux dernières années comme “émir” d’une section terroriste d’El Arkam, écumant les douars de Merchicha, Béni Khelifa, H’dada et Djerrah relevant de la daïra de Thénia.Avec son élimination, on ne compte pratiquement plus à Thénia que six terroriste actifs : Bouletouag, Romane, Koula, les deux frères Halouane et Dram Chini…Peaufinant sa stratégie de lutte contre les Irréductibles du GSPC, l’ANP a abattu à la périphérie de Boumerdès pas moins de 8 islamistes armés en moins de trois semaines.

Salim Haddou