Accueil A la une Coopération, investissement et crise libyenne au menu

ALGÉRIE - TURQUIE - Erdogan en visite de deux jours à Alger

Coopération, investissement et crise libyenne au menu

222

Création d’un Conseil de coopération de haut niveau, porter l’investissement turc direct à 5 milliards de dollars et l’appui d’Ankara à Alger dans la résolution de la crise libyenne, ont été les trois fortes décisions prises hier par Tebboune et Erdogan.

Le premier jour de la visite de 48 heures du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, entamée hier matin, a été marqué par une cadence soutenue des décisions prises avec son hôte, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Intervenant dans un contexte régional très tendu en raison de la crise qui sévit en Libye, où Ankara avait prévu d’être présente militairement, Erdogan a eu des propos apaisés, reconnaissant à l’Algérie son rôle majeur dans la résolution de cette crise et l’arrêt de l’effusion de sang entre Libyens. «L’Algérie a une influence directe et positive sur le dossier libyen», a déclaré le Président turc, lors d’un point de presse conjoint avec Abdelmadjid Tebboune, à l’issue de l’entretien privé qu’ils ont eu à la présidence de la République.

«L’Algérie constitue l’élément clé pour la paix et la stabilité de la Libye qui traverse une période cruciale», a encore noté l’invité d’Alger, reconnaissant que «la solution en Libye ne peut être militaire». Pour Erdogan, «nous devons poursuivre nos efforts afin de stopper l’effusion de sang dans ce pays», rappelant l’intérêt accordé à l’Algérie lors de la conférence de Berlin tenue la semaine passée. L’homologue turc d’Abdelmadjid Tebboune a, à l’entame de son intervention lors du point de presse, affirmé l’intention de son pays de développer plus la coopération dans tous les domaines avec l’Algérie, notamment dans le domaine économique. Il faut souligner que les investissements turcs en Algérie ont atteint 3,5 milliards de dollars en 2018. Un chiffre qu’Erdogan a annoncé, hier, de relever pour atteindre désormais 5 milliards de dollars. «Nous souhaitons développer nos relations et notre coopération au plus haut niveau avec l’Algérie», a déclaré Erdogan qui affirme que lui et Tebboune travaillent à la formation d’un Conseil de coopération de haut niveau entre les deux pays : «Nous travaillons à la formation d’un Conseil de coopération de haut niveau entre nos deux pays, et je profite de cette occasion pour inviter mon homologue, M. Tebboune, à visiter la Turquie», a annoncé l’invité de la République.

Selon les propos du chef de l’État turc, la première réunion de ce Conseil aura lieu courant cette année à Ankara et elle se tiendra à l’occasion de la visite qu’effectuera le président Tebboune dans ce pays. À signaler que le président de la République de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a entamé hier une visite d’amitié et de travail de deux jours en Algérie, à l’invitation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Le Président turc a été accueilli, à son arrivée à l’aéroport international Houari Boumediene, par le Président Tebboune et des responsables de l’État, ainsi que des membres du gouvernement. Lors de cette visite, les deux Présidents auront des échanges sur les voies et moyens à même de renforcer les liens unissant les deux pays, sur l’élargissement des domaines de coopération bilatérale, ainsi qu’une concertation sur les questions internationales d’intérêt commun, a annoncé un communiqué de la présidence de la République.
M. A. T.