Accueil Évènement Houda Feraoun donne le coup d’envoi

RENTRÉE SCOLAIRE - Elle était hier à Bouira

Houda Feraoun donne le coup d’envoi

2088

Plus de 186 000 élèves répartis sur les trois paliers ont rejoint, hier matin, les bancs de l’école à travers la wilaya de Bouira. Une rentrée scolaire dont le coup d’envoi a été donnée par le wali Mustapha Limani en compagnie de la ministre de la Poste et des Technologies de l’Information, Mme Houda-Imane Feraoun à partir de Lakhdaria. Sur place, la ministre inaugurera le nouveau lycée, baptisé au nom du moudjahid Chergui Mohamed, qui a été réalisé au niveau de la cité du 1er Novembre.

D’autre part, les chiffres du secteur de l’Education ont été présentés. Aussi, selon les statistiques officielles, la surcharge des classes est avérée avec un nombre d’élèves qui ne devrait pas dépasser les 30 par classe. Mais ce n’est visiblement pas le cas dans certains établissements, où la moyenne dépasse parfois 40 élèves. Par ailleurs, d’après les chiffres révélés par la Direction de l’éducation de Bouira, une carence de 166 enseignants est enregistrée, notamment pour les professeurs de mathématiques, de physique et français.

De l’aveu du directeur de l’éducation, ce déficit s’explique par le départ en retraite de nombreux enseignants. En ce qui concerne les enseignants de tamazight, issus du Département de langues et cultures amazighs de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira, cette année encore, il n’y aura pas de recrutement massif. Et pour cause, seulement 246 établissements bénéficieront de l’enseignement de tamazight à travers les 730 recensés à l’échelle de la wilaya. La généralisation de cette langue à tous les élèves n’est pas encore d’actualité à Bouira et les chiffres sont éloquents.

Ainsi, on apprendra que 18 % des élèves scolarisés, soit 34.545 sur les 186.019, suivront des cours en tamazight. Sur un autre volet et concernant les écoles primaires de la wilaya, il a été fait état de l’inachèvement des opérations de réhabilitation de certaines d’entre elles et que pas moins de 322 écoles connaîtront des travaux de réfection, au cours de cette année scolaire, avec tous les désagréments que ces chantiers causeront. Pour toutes ces réfections, la wilaya a dégagé une enveloppe de 312 millions de DA.

A noter qu’avant le départ de la ministre à Lakhdaria, les officiels avaient inauguré un centre psychopédagogique pour enfants handicapés dont la pose de la première pierre remonte à juillet 2015, avec un délai de réalisation initial de 16 mois. Pour rappel, l’enveloppe allouée à cette infrastructure s’élève à 135 millions DA.

Hafidh Bessaoudi