Accueil Évènement La Protection civile en campagne

SENSIBILISATION - Dangers du monoxyde de carbone

La Protection civile en campagne

54

La direction générale de la Protection civile a lancé, hier, une campagne nationale de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone. Elle fait état de 113 personnes décédées, asphyxiées par le CO, durant les neuf premiers mois de l’année en cours. «Sous le patronage du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Monsieur Salaheddine Dahmoune, la direction générale de la Protection civile lance une campagne de prévention et de sensibilisation au profit des citoyens sur le danger d’asphyxie (…) sous le slogan

‘’Un hiver chaud sans risques’’, et ce, à partir du 11 novembre 2019», lit-on dans un communiqué rendu public, hier, par ce corps de secours. Cette campagne, qui s’étalera tout au long de la période hivernale, consiste en des journées portes ouvertes au niveau des unités de la Protection civile et des caravanes locales qui sillonneront les différentes localités, pour faire de l’information de proximité et diffuser des messages à même sensibiliser les citoyens sur le danger d’asphyxie au monoxyde carbone, en vulgarisant les premiers gestes de prévention pour préserver des vies et éviter d’éventuels dommages.

La protection civile invite, à cette occasion, les citoyens et les associations à prendre part à ces activités en se rapprochant de ses services. Selon les analyses des statistiques rendues publiques par la même source, «plus de 2 793 personnes incommodées par les gaz brûlé, dont 1 849 par le gaz CO, ont été sauvées et 131 sont malheureusement décédées durant l’année 2018», ajoutant que 132 personnes ont trouvé la mort par asphyxie, dont 113 sont mortes, suite à l’inhalation du monoxyde de carbone CO durant les neuf premiers mois de l’année en cours.

La protection civile rappelle que ce genre d’accidents n’est pas dû au hasard ou à des circonstances imprévues, révélant que «la plupart des cas de décès par asphyxie causés par ce gaz sont dus à une erreur de prévention en matière de sécurité. En général, ces erreurs sont imputés essentiellement à la mauvaise ou au manque de ventilation, le mauvais montage et mise en œuvre des équipements par un personnel non qualifié (…)». A ce titre, les mêmes services recommandent d’entretenir les appareils par un professionnel, de ne jamais se chauffer avec des panneaux radiants prévus pour les locaux de grand volume très ventilés, même s’ils sont munis de sécurité, ni avec des radiateurs de camping destinés à l’extérieur. Il est aussi conseille d’aérer la cuisine en ouvrant les portes quand on allume le four.

Samira Saïdj