Accueil A la une L’APC dénonce et met en garde

Akbou - Un industriel menacerait de déverser 1,5 million de bouteilles de jus périmé dans la décharge publique

L’APC dénonce et met en garde

1274

Des membres de l’exécutif communal d’Akbou, notamment le chargé de l’environnement, mettent en garde contre les agissements d’un industriel qui fait «du chantage» pour déverser un million et demi de bouteilles de jus, impropres à la consommation, dans la décharge publique de Biziou.

Selon nos sources, cette affaire remonte à jeudernier et constitue un véritable «casse-tête» pour la municipalité d’Akbou. Pour revenir à cette affaire, il faut savoir que près de 2,5 millions de litres de jus ont été retirées du marché et sont en attente de destruction. Le propriétaire de l’usine qui fabrique ce jus aurait déjà, selon l’élu communal, déversé 30 camions remplis de bouteilles de ce jus impropre à la consommation, au niveau de ladite décharge. «Ces bouteilles ont été ensuite écrasées et détruites à l’aide d’un engin», précisera-t-il. Une fois alertés, les responsables de la voirie sont intervenus pour arrêter «ce massacre», nous dit-on.

Et le bras de fer continue toujours entre une APC qui lui tient tête et un industriel qui «menace» ! En effet, et alors qu’il n’a pas eu l’autorisation des services de la voirie d’Akbou pour permettre à ses camions d’accéder à la décharge, cet industriel a tenté, confie-t-on, «des médiations» pour aboutir à «ses fins». «Il est strictement interdit aux industriels de transporter leurs déchets à cette décharge. Cette dernière est destinée aux déchets ménagers. Point. Pourquoi tout ce chantage ?», s’interroge le membre de l’exécutif communal d’Akbou. Pour notre interlocuteur, «ces habitudes malsaines doivent désormais cesser. Stop à la contamination d’Oued Soummam !», s’insurge-t-il.

A noter que le mis en cause est un industriel connu dans la région pour la fabrication de boissons non alcoolisées. Par ailleurs, on a appris qu’une commission d’enquête composée d’un responsable de l’environnement et d’un autre du commerce, dépêchée par le chef de daïra d’Akbou, a prospecté, avant-hier vers 15h, le site abritant la décharge à Biziou. La visite a été ponctuée, le même jour, par une réunion qui s’est déroulée au siège de l’unité de production. Outre les membres de la Commission, le maire d’Akbou ainsi que son vice-président chargé de l’environnement avaient participé à cette réunion, en présence des gérants de l’entreprise. Toujours selon notre source, celle-ci a tourné au fiasco.
Menad Chalal