Accueil Évènement L’entrisme et son succédané

Point du jour

L’entrisme et son succédané

57

S. Ait Hamouda
L’entrisme, c’est cette propension à faire figure dans le désert pour entrer subrepticement, comme par hasard, par une porte dérobée et se prendre pour un sagace opportuniste. Cela va le mener assez loin, parce qu’être entriste, c’est profiter du moment et de ces opportunités pour en recevoir des subsides, voire plus. La raison d’exister de ces gens se trouve dans les occasions que leur offre le système de surcroit dans ses manigances et ses manœuvres. Lorsqu’il leur rend ce service, ils y trouvent une poire pour la soif, et des fonds pour subsister. Malheureusement pour eux, ça ne dure pas, ça peut quelquefois prendre du temps mais pas pour longtemps, ils vont finir par se découvrir.

L’entrisme prend de l’ampleur quand les choses ne vont pas, au rythme des conciliabules impotents ou au tempo de ce que l’on considère comme une musique sans sens, sans portée, sans structures évidentes et de là il se trouve que les troubadours de ses pseudos ingrédients ne se rendent compte de leur forfaiture qu’après avoir commis l’irréparable, en confectionnant du tout venant à tire Larigot. Mais il se trouve que ces gens-là, sans égards pour le reste des vivants, se laissent aller à leur ignorance, à leur fatuité, à leur «je m’en foutisme», pour leurrer tout leur monde.

Il va de soi que la matière peut se transformer en illusion et l’illusion peut devenir une option dans la galère que vit l’imperturbable vieillot, qui vigile, garde les arrières de l’agora où se détermine l’alpha et l’oméga. Rien ne permet d’aller outre mesure dans les sentiers où tout se combine, où tout se goupille, où tout se morfond par la volonté des opportunistes. Sauf qu’il y a lieu de se méfier des grenouillages des entristes comme du pire ennemi. Rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui Lui appartient, c’est une des donnes chères aux entristes, qui vont et viennent, au gré des conjonctures et par là profiter de ce que le moment prête des nuances de gain aux particuliers selon leur situation. Ce qui amène le commun des mortels à des réflexions sur l’entrisme.

S. A. H.