Accueil Kabylie Alerte aux hyènes à Mekla…

Tizi-Ouzou Leur présence a été signalée à travers plusieurs localités

Alerte aux hyènes à Mekla…

18780

Un animal sauvage sème la peur, depuis quelques jours, dans la daïra de Mekla, à une trentaine de kilomètre à l’Est du chef-lieu de la wilaya de Tizi-Ouzou.
De nombreuses personnes ont subi les attaques de la bête.

L’on parle déjà d’une dizaine de victimes ayant eu le malheur de tomber nez à nez avec l’animal. Les personnes attaquées par ces bêtes et ayant subi des blessures à des degrés divers de gravité ont pour la plupart été prises en charge par des établissements sanitaires locaux. Cependant, aucun cas de morsure grave n’a été recensé nous précisent des sources locales. La première apparition de ces animaux dans la région remonterait à la semaine dernière, indiquent les mêmes sources. Ils ont, nous signale-t-on, attaqué un jeune homme dans la commune d’Aït Khelili. Selon des témoins oculaires, il s’agirait de hyènes. La psychose s’est tout de suite emparée des citoyens de la daïra de Mekla qui ne parlent plus que de ça. Il faut dire que certaines personnes évitent même de s’aventurer dans les champs craignant un éventuel face à face avec la bête. D’autant plus que les attaques n’ont pas eu lieu que dans une seule commune. En effet, en plus d’Aït Khelili, certaines sources parlent d’autres personnes qui auraient été attaquées par d’autres bêtes de la même espèce du côté de Tigrine et de Taourirt Aden dans la commune même de Mekla. A noter, que même si l’espèce de l’animal reste encore à confirmer, la prudence est de mise. Des dispositions devraient, en effet, être prises par les autorités locales pour éviter qu’il y ait d’autres victimes. La population, elle, se demande comment ces animaux, en nombre important, semble-t-il, ont ‘’mystérieusement ’’ pu se retrouver dans la région. Les mêmes sources signalent que la ‘’horde’’ de hyènes roderait de plus en plus près des habitations et n’hésiterait pas à s’attaquer à tout ce qui bouge. L’été infernal et les importantes pertes en forêts engendrées par les innombrables incendies qu’a connus la région seraient à l’origine de cette incursion, nous explique-t-on. Une affaire à suivre.

Ch. T.