Par B. S. | 19 Novembre 2011 | 4773 lecture(s)

Changement à la tête de la direction nationale du FFS

Ali Laskri nommé 1er secrétaire par Aït Ahmed

Après plus de cinq ans à la tête du secrétariat national du Front des forces socialistes, Karim Tabbou cédera sa place à un nouveau premier secrétaire, Ali Laskri en l’occurrence.

L'annonce de la nouvelle désignation a été faite lors de la session ordinaire du Conseil national organisée, hier vendredi, au siège du parti à Alger, à travers une contribution vidéo du président du parti, Hocine Aït Ahmed, qui s'est adressé directement aux membres de l'organe délibérant du FFS dans lequel siégeaient le premier secrétaire sortant qui gardera la qualité de membre.
Ce changement opéré dans la maison FFS survient à la veille des échéances organiques qui attendent le plus vieux parti de l'opposition, à savoir le Congrès national dont l'organisation dépendra du respect de l'autre rendez-vous important pour les militants et sur lequel s'est attardé le président du parti dans son message. Il s'agit de la tenue de la Convention du parti dont la préparation est confiée au nouveau nommé à la tête de la direction du parti, conformément aux attributions que lui confère les statuts du parti adoptés lors du dernier congrès, lui donnant les prérogatives de mettre fin aux fonctions et à la nomination des secrétaires nationaux.
Une chose est sûre, des réaménagements auront lieu dans le parti avec l'arrivée de Ali Laskri, une figure connue dans le parti pour avoir occupé le même poste durant une période cruciale qu'a connue le FFS, notamment après l'assassinat du président de l'APW de Tizi-Ouzou, feu Rabah Aïssat. D'autant plus qu’Aït Ahmed l'a chargé, affirme une source proche du parti , " de constituer, le plus vite possible, un secrétariat appelé à préparer les échéances organiques et électorales, notamment les élections pour le renouvellement des assemblées locales élues qui doivent combler le manque d'activités que connaît le FFS ". Toutefois, la nouvelle nomination, si elle ne constitue pas une grande surprise pour certains, soulève quand même des questions sur l'organisation même du parti au sommet, puisque la question de la mainmise sur le parti de certains cadres n'est plus à démontrer. D’où la question de savoir si Ali Laskri aura toute la latitude de mener son action sans contraintes.
Enfin, pour les militants, la nouvelle donne est appréciée différemment du fait que l'ex premier secrétaire avait ses détracteurs et, en même temps, ses partisans, mais sans pour autant lui enlever le mérite de son engagement au sein du parti, au même titre que le nouveau dirigeant. Les deux avaient, pour rappel, travaillé ensemble lorsque ce dernier était 1er secrétaire.

B. S.

3.00