Accueil National Ould Abbès annonce la probabilité de la poursuite judiciaire des contrevenants

Surfacturation des médicaments

Ould Abbès annonce la probabilité de la poursuite judiciaire des contrevenants

1782

“La poursuite judiciaire des personnes impliquées dans l’affaire de surfacturation des médicaments est probable.” C’est ce qu’a annoncé jeudi dernier, M. Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière.

“Les dossiers des laboratoires impliqués dans la surfacturation des médicaments ont été transmis aux ministères du Commerce et des Finances », a fait savoir le premier responsable du secteur qui ajoute dans ce sens que « c’est à ces deux ministères de saisir éventuellement la justice ». S’exprimant à l’issue d’une visite d’inspection au centre hospitalo-universitaire d’Oran, le ministre de tutelle a indiqué que « ses services ont recueilli l’ensemble des données relatives aux dossiers de surfacturation ayant touché environ 38 médicaments, et dont leurs matières premières sont importées ».
Tout en rappelant que les montants de la surfacturation ont été estimés l’année dernière, à 94 millions de dollars, M. Ould Abbès a expliqué qu’ »une facture surévaluée dont la valeur est estimée à 153 millions USD a été gelée ».
Par ailleurs, et en ce qui concerne la distribution du médicament, le ministre a souligné que son département ministériel prendra « un certain nombre de mesures destinées à assainir le secteur de la distribution du médicament, à le développer et à moderniser la gestion de ces produits sensibles ». Sur ce dernier registre, M. Ould Abbès a indiqué qu’ »une commission nationale chargée du suivi de l’opération de distribution du médicament vient d’être installée ». Elle est composée de représentants des ministères de la Santé des Finances, de l’Intérieur et de la Défense nationale, ainsi que des représentants des syndicats du secteur et de différents cadres et professionnels de la santé. Cette commission nationale, a-t-il dit, « aura un rôle important pour assurer la disponibilité du médicament, veiller à sa bonne distribution et lutter contre toute pénurie ou manque de médicaments dans les structures médicales et hospitalières ». « Nous encourageons la création d’une association de distributeurs de médicaments afin d’organiser le travail et conférer plus de professionnalisme », a-t-il encore affirmé. S’agissant en outre, des dettes de la pharmacie centrale (PCH), le ministre a précisé qu’elles ont été épongées et qu’un plan d’approvisionnement des hôpitaux en médicaments a été établi en vue d’assurer une satisfaction des besoins durant six mois.

Le secteur de la santé renforcé par 4 000 médecins en 2012

Le ministre de la Santé a souligné que le secteur de la santé sera renforcé en 2012, par 4 000 médecins, affirmant que « l’année 2012 sera prometteuse par le renforcement de l’encadrement médical et la promotion des ressources humaines du secteur ». « Pas moins de 2 000 spécialistes et un effectif similaire de généralistes seront recrutés », a-t-il ajouté. Selon lui, le secteur sera également doté cette année, de 1 000 nouveaux emplois dans les différents corps de la santé à l’instar des agents administratifs et techniques. Par ailleurs, le ministre a annoncé un nombre de mesures visant à améliorer la situation socioprofessionnelle des personnels du secteur dont celles concernant la prime de rendement avec effet rétroactif.

L.O.Ch.