Accueil National Grogne autour du gaz naturel

Grogne autour du gaz naturel

DRAÂ EL CAID - Grève générale et la RN9 fermée à Snadla

284

Exaspérés par les promesses sans lendemains des autorités locales quant à une prise en charge concrète de leurs doléances, dont la plus importante est le raccordement de leurs foyers au gaz naturel, les habitants de la localité Snadla, dans la commune de Draâ El Caïd, ont bloqué, hier, la RN9, reliant Béjaïa à Sétif, à hauteur de Merouaha, en guise de protestation. Cette action de manifestation a été appuyée par une grève générale, fortement suivie par les commerçants de Snadla. «Nous réclamons notre droit au gaz naturel. Notre région est défavorisée et délaissée par les autorités. Cela fait plus de trois ans qu’on nous promet le raccordement à cette énergie, mais à ce jour, rien n’a été concrétisé sur le terrain. Nous avons exprimé à maintes reprises notre doléance aux autorités locales. Pour le moment, nous n’avion droit qu’à des promesses sans lendemains», tempête l’un des protestataires. La RN9 a été coupée à la circulation automobile par des objets hétéroclites érigés sur la voie et autres pneus enflammés. La gendarmerie nationale a usé de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, en colère, et libérer la route.

Pour sa part, le maire de Draâ El Caid a affirmé que la direction de l’énergie de Béjaïa a inscrit un projet de raccordement de ce village protestataire en gaz naturel, mais les travaux tardent à être lancés. Il demande au wali de Béjaïa son intervention pour «accélérer le lancement du projet». Par ailleurs, les habitants de Snadla ont exprimé, hier, leur mécontentement devant le retard flagrant accusé par les responsables du projet d’approvisionnement en eau potable d’une partie de la wilaya de Sétif à partir du barrage hydrique de Kherrata à accomplir leurs promesses. Pour rappel, ces mêmes riverains avaient procédé, au mois de janvier dernier, à la fermeture des vannes de la station de traitement des eaux du barrage Ighil Emda, qui alimente certaines communes relevant de la wilaya de Sétif en eau potable, pour réclamer «leur part du développement». Le maître d’ouvrage de ce projet avait alors promis de réaliser au profit de ce village un stade de proximité et la réfection d’une route. L’APC de Draâ El Caid avait également reçu la promesse d’une aide financière de 2,4 milliards de centimes, selon l’édile communal. Toutefois, ces promesses n’ont, jusqu’à présent, pas été suivies d’effet.
B. S.