Accueil National Plus de 51 millions de dollars engrangés en neuf mois

Exportation du ciment

Plus de 51 millions de dollars engrangés en neuf mois

94

Selon la Direction des études et de la prospective des Douanes (DEPD), les exportations algériennes de ciment ont dépassé 51 millions de dollars durant les neuf premiers mois de 2019, soit une hausse de plus de 251 % par rapport à la même période de l’année passée. «Les exportations de ciments hydrauliques, y compris le ciment non pulvérisé appelé clinker, ont connu une nette amélioration, passant de 14,54 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de 2018 à la même période de l’année en cours, soit une évolution de 251,41 %», a rapporté, hier, l’APS, selon la DEPD.

En outre, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, avait fait savoir, récemment, que «les recettes d’exportation du ciment algérien de l’ordre de 20 millions de dollars en 2018 ont triplé cette année pour atteindre 60 millions de dollars et que les indicateurs soulignent que les exportations en la matière atteindront 400 millions de dollars à l’horizon 2021».

Selon le ministre, l’Algérie, dont les capacités de production de ciment ont atteint 40 millions de tonnes par an, est capable d’exporter jusqu’à 20 millions de tonnes, relevant que les besoins du marché local en ciment avoisinent 22 millions de tonnes par an. M. Djellab a également indiqué que des «marchés promoteurs dans la commercialisation du ciment, le clinker notamment, s’ouvrent à l’Algérie dans l’Afrique de l’Ouest, la Guinée-Bissau, le Sénégal, le Gabon et le Mali, précisant que «l’Algérie peut répondre aux besoins des marchés de ces pays et devenir leur premier fournisseur en ciment en 2020».

De son côté, la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a souligné, récemment, que notre pays ambitionne d’exporter près de 6 millions de tonnes de ciment à l’horizon 2020. D’autre part, les Douanes algériennes ont affirmé que cinq produits ont totalisé plus de 74,88 % des Exportations hors hydrocarbures (EHH) durant les neuf premiers mois de 2019. Il s’agit des exportations des engrais minéraux ou chimiques azotés, des huiles et autres produits provenant de la distillation des goudrons, de l’ammoniac anhydre, des sucres de canne et de betterave et des phosphates de calcium naturels.

Samira S.