Accueil A la une Tizi Ouzou à son 4e cas !

COVID-19 - Un deuxième cas positif enregistré hier au CHU Nedir Mohamed

Tizi Ouzou à son 4e cas !

15462

Un deuxième cas positif au Coronavirus a été enregistré, hier en fin d’après midi, au CHU Nedir Mohamed de
Tizi ouzou portant ainsi le nombre de cas recensés à travers la wilaya à quatre.

L’information a été confirmée par la direction de l’établissement dans un communiqué diffusé. Il s’agit d’un sujet féminin, une dame de 25 ans, épouse du premier cas confirmé. Le couple est d’ailleurs en isolement au service infectieux du CHU avec cinq autre cas dont deux hommes et trois femmes, également retenus en isolement à ce service en attendant les résultats des prélèvements. A l’hôpital de Draâ El Mizan, «il ne reste que deux cas en isolement. Il s’agit du cas confirmé, en l’occurrence le transporteur d’Aïn Zaouia, et d’un autre cas hospitalisé dans la soirée de samedi, originaire de Tizi Ghennif. Pour ce deuxième cas, nous attendons les résultats des prélèvements de l’Institut Pasteur», a confié hier en milieu d’après midi Lounès Bounous, directeur de l’EPH Krim Belkacem.

Par ailleurs, avant-hier, une réunion de sécurité a été tenue, au siège de la daïra, sous la présidence du chef de daïra, Abdelmadjid Tabet. Les mesures à prendre pour éviter la propagation du virus Covid-19 étaient à l’ordre du jour. Il s’agit, notamment, de mettre en place dans les polycliniques relevant de la daïra, des services de consultation pour la grippe. «Il y a une polyclinique juste à côté. Nous demandons qu’elle prenne en charge les consultations parce que notre établissement est pour les hospitalisations, sans plus. Que chacun fasse ce qu’il y a lieu de faire. Ainsi, nous pourrons faire face à cette épidémie avec raison. D’ailleurs, le chef de daïra a été ferme à ce sujet», a ajouté M. Bounous, qui a jugé que les moyens dont dispose l’établissement qu’il dirige ne sont pas énormes pour s’occuper de tout y compris des consultations. Pour sa part, la directrice de l’EPSP de Boghni a instruit toutes les structures relevant de sa compétence, de Boghni, en passant par Draâ El-Mizan jusqu’à Tizi Ghennif, de mettre en place un dispositif adéquat pour s’occuper des malades.
Amar Ouramdane