Accueil National Une commission de wilaya à pied d’œuvre

BÉJAÏA - Choix de terrains pour l’implantation de CET

Une commission de wilaya à pied d’œuvre

69

Une commission de wilaya chargée du choix de terrains devant accueillir des projets d’implantation de centres d’enfouissement techniques a été installée, la semaine dernière, par le wali de Béjaïa, Ahmed Maabed. C’était lors d’un conseil de wilaya. Cette commission, présidée par le secrétaire général de la wilaya et composée de directeurs de l’exécutif concernés, notamment celui de la direction de l’environnement, entamera son travail à partir d’aujourd’hui, samedi. «Cette commission sillonnera les différentes communes de la wilaya à la recherche de terrains qui pourraient accueillir des centres d’enfouissement techniques», a indiqué le wali Maabed.

Bien que la wilaya de Béjaïa ait bénéficié de plusieurs projets d’implantation de CET et de décharges contrôlées, ceux-ci n’ont pas été réalisés à cause du manque d’assiettes foncières ou de l’opposition citoyenne. À titre d’exemple, trois CET prévus respectivement à Tinebdar, Derguina et Draâ El Caïd, inscrits depuis plus de cinq ans, ne sont pas encore lancés pour cause d’opposition émanant d’une partie de la population locale de ces municipalités. La direction de l’environnement a également inscrit des projets de réalisation et d’équipement de trois décharges contrôlées au niveau des communes d’Akbou, Béni Ksila et Boudjellil.

Toutefois, l’opposition récurrente des habitants empêche la réalisation de ces projets, a-t-on déploré. Pour rappel, le CET de Sidi Boudrahem, réalisé à coups de milliards, a été fermé par les citoyens de la commune d’Oued Ghir quelques mois seulement après sa mise en exploitation, arguant sa non-conformité aux normes requises. La mauvaise gestion des déchets ménagers dans la wilaya est donc imputée, en partie, au blocage dont fait objet ces projets de CET et décharges contrôlées, alors que le tissu urbain ne cesse de s’élargir d’une manière anarchique. Cette situation favorise la prolifération des décharges sauvages.

Ce phénomène a pris des proportions alarmantes dans la wilaya de Béjaïa, mettant en danger la santé publique dans diverses localités. Déjà en 2017, la wilaya comptait un total de 782 décharges sauvages, recensées à travers trente-huit communes et occupant une superficie estimée à 697 000 m². Les déchets déversés dans ces décharges sauvages, qui offrent un décor désolant et menacent l’écosystème, sont de nature diverses : ordures ménagers, objets encombrants, métaux, plastiques…

Cependant, les autorités locales, à leur tête le premier responsable de la wilaya, compte mettre fin à la mauvaise gestion des déchets ménagers, en concrétisant les projets de CET accordés à la région. «L’installation de cette commission de wilaya s’inscrit dans le cadre d’une feuille de route tracée par le wali avec comme objectif d’éradiquer les décharges sauvages créées à travers tout le territoire de la wilaya de Béjaïa», a affirmé la cellule de communication de la wilaya, tout en soulignant que des dossiers d’investisseurs dans le domaine du recyclage des déchets viennent d’avoir des accords favorables de la part de la direction locale de l’industrie.

B. S.