Accueil Pause Chorba Moh Oubelaïd, Djillali Hamama et Karim Becha : Une soirée à ne...

Maison de la Culture de Tizi-Ouzou, Spectacle avec

Moh Oubelaïd, Djillali Hamama et Karim Becha : Une soirée à ne pas rater !

6112

La soirée d’aujourd’hui qui coïncide avec le vingt-huitième jour de Ramadhan sera marquée par le spectacle qu’animeront les chanteurs Moh Oubelaïd, Djilali Hamama et Karim Becha, à la maison de la culture, dans le cadre des soirées ramadhanesques. Une soirée qui risque d’attirer la grande foule comme cela est devenu une tradition tout au long de ce mois sacré où les mélomanes se bousculent chaque soir pour s’offrir une place à la grande salle. En effet, les artistes au programme de ce soir ont un riche vécu dans la musique kabyle, avec un public fidèle qui les suit avec attention. Moh Oubelaïd et Djilali Hamama se sont faits un nom qui les a propulsés dans le monde musical kabyle. Ils auront à retrouver leur public à l’occasion du gala de ce soir, eux qui ont réussi dans leur carrière grâce à leur sérieux. Deux artistes qui chantent le vécu de leurs semblables avec des mots qui touchent. C’est le cas également du jeune Karim Becha qui a réussi à se faire un nom dans la chanson kabyle et qui aura à retrouver ses admirateurs, à l’occasion du spectacle d’aujourd’hui. Un spectacle où le public aura certainement à passer un moment de fête et de convivialité comme ce fut le cas avec les autres artistes, qui se sont relayés sur scène depuis le coup d’envoi de Ramadhan. Il faut dire que la ville des genêts a vibré tout au long de ce mois au rythme de la musique, grâce au riche programme concocté par la direction de la culture de Tizi-Ouzou, qui a donné à ce mois un caractère festif au grand bonheur des citoyens, qui ont ainsi pu vivre un mois d’ambiance, loin des privations qui caractérise souvent ce mois sacré. Il est en fait devenu une tradition de voir des centaines de personnes envahir chaque soir la maison de la culture où le stade Oukil Ramdane pour y assister à un gala d’un ou de plusieurs chanteurs. Il y’en a pour tous les goûts. Du chaâbi au folklore en passant par le Rai et le Chaoui, le public tiziouzien a été tout simplement gavé en musique. Ce n’est pas chaque jour en effet que l’on se permet d’assister à des spectacles animés par les Aït Menguellet, Akli Yahiatene, Malika Domrane, Zedek Mouloud, Rabah Asma et autres Ali Ferhati et Yasmina. Une brochette d’artistes de choix qui a marqué les esprits depuis le début de Ramadhan que beaucoup ne souhaitent pas voir prendre fin.