Des mixtures et des… surprises

Partager

Le jeu des alliances semble accéder à un stade ultime dans la municipalité de Tizi Ouzou. Après plusieurs semaines d’hésitation, de réticence et de médiations, la nouvelle composante politique de l’APC commence à se faire plus claire. En effet, depuis l’intronisation du nouveau maire de la ville, le 10 décembre dernier, les tractations entre différents groupes d’élus se sont multipliées et ont donné naissance à de nouvelles structurations politiques.D’après les informations en notre possession, les six représentants du FFS à la municipalité avaient définitivement renoncé à leur option initiale qui consistait à faire cavalier seul au sein de l’assemblée. Convaincus, enfin qu’une telle alternative pourrait en définitive jouer contre eux dans la gestion de la cité, ces mêmes élus n’ont cessé de se concerter avec leurs homologues des autres partis depuis plusieurs jours déjà. A l’heure qu’il est, nous croyons savoir qu’une coalition est en passe d’être scellée entre le FFS et le… FLN.En plus clair, les six élus du FFS et les quatre du FLN comptent contracter une alliance politique constituée de 10 élus dans une assemblée composée de 23 sièges.Ce compromis, qui peut encore surprendre plus d’un Tizi Ouzouéen si l’on se réfère à l’impitoyable bras de fer FFS-FLN pour la présidence de l’APW, semble entrer en phase de finalisation. D’après nos sources, la nature politique de cette alliance n’a jamais été choisie par les six élus du FFS mais plutôt imposée par une conjoncture fort contraignante.En effet, et devant l’intransigeance des indépendants (qui ont exigé la constitution d’un véritable groupe de travail à responsabilité égale), l’impossibilité d’un rapprochement avec le RCD et la tiédeur affichée par le RND, le FFS n’avait pas vraiment d’autre choix que de tendre la main aux quatre élus de l’ancien parti unique. Une entente qui vient à contresens d’une première alliance déjà scellée (très ouvertement celle-là) entre les indépendants et le RND.En définitive, et pour ceux qui ignorent encore tout du nouveau décor politique à l’APC de Tizi Ouzou, il est à noter que celle-ci comporte désormais, deux principaux “blocs” politiques : le premier composé de 10 élus (6 FFS, 4 FLN) se place d’ores et déjà dans une logique de suprématie tandis que le deuxième formé de 8 élus (4 RND et 4 indépendants) risque bien de jouer les trouble fêtes dans une assemblée où tout (vraiment tout) peut arriver. Les 4 élus du RCD, eux, ont tout simplement choisi de s’isoler.

Ahmed B.

Partager