Plus de 45 000 gendarmes déployés

Partager

En vue de sécuriser la saison estivale, la gendarmerie nationale a lancé le plan « Delphine » 2015, qui prévoit le déploiement de plus de 45 000 gendarmes au niveau des plages.

La coïncidence de la saison estivale pour cette année avec le mois sacré du ramadan drainera sans doute un flux important de citoyens vers les sites touristiques et générera des activités de loisirs nocturnes. « Afin de réunir les conditions nécessaires pour le bon déroulement de la saison estivale, le commandement de la gendarmerie nationale met en œuvre chaque année le plan « Delphine » qui a pour objectifs d’assurer la tranquillité la quiétude des estivants et la sécurisation de l’environnement et des voies de communication », lit-on dans le communiqué rendu public, hier, par la cellule de communication de la gendarmerie nationale. De ce fait, cette dernière assure la sécurité de 272 plages, soit 74% du nombre global des plages autorisées à la baignade au niveau national. Pas moins de 166 postes de surveillance sont ouverts et déployés sur l’ensemble des plages en territoire de compétence de la gendarmerie nationale, avec une mobilisation permanente des gendarmes de différentes unités « pour la sécurisation des grands rassemblements et des plages afin de permettre aux estivants et aux familles de passer des vacances en toute sécurité », a indiqué le même document. Ce dernier a fait état de plus 45 000 gendarmes qui sont chargés de la sécurité des plages, qui seront mis en place progressivement pendant toute la saison estivale. « Ce dispositif de sécurisation des plages autorisées à la baignade est aussi adapté pour assurer une meilleure sécurisation et la surveillance des zones à forte concentration d’estivants, des stations thermales, des sites touristiques et montagneux et les 72 forêts récréatives en territoire de compétence de la gendarmerie nationale », a précisé la même source. La gendarmerie nationale a déployé également, des dispositifs statico-dynamiques, renforcés par les sections de sécurité et d’intervention, les groupes cynophiles et les escadrilles aériennes pour la sécurisation et la surveillance des zones à forte concentration d’estivants (plages, forêts et sites touristiques), sans omettre les lieux isolés susceptibles d’attirer les délinquants, tels que les plages non surveillées. Pour ce qui est de la sécurité routière, les mêmes services ont conçu des plans de lutte contre les accidents afin de diminuer leur nombre par la mise en place de dispositifs adaptés à travers l’ensemble des voies de communication.                        

Samira Saïdj

Partager