Deux marches et des inaugurations

Partager

Il y avait peu de monde dans les rues du chef-lieu de wilaya de Béjaïa, hier, au défilé traditionnel du Parti Socialiste des Travailleurs (PST), à l’occasion de la célébration de la journée internationale de travailleurs. Les manifestants qui s’étaient ébranlés du TRB vers l’esplanade de la maison de la culture Taos Amrouche, ont scandé comme à l’accoutumée, les traditionnels slogans des partisans de l’extrême gauche. «Contre la politique libérale qui privatise, ferme nos entreprises et favorise l’importation. Contre l’impérialisme qui pille nos richesses. Contre le chômage et la précarité de l’emploi. Contre l’austérité imposée aux travailleurs et aux masses populaires», tels sont, entre autres, les mots d’ordre de la marche du PST, hier, dans le rues de Béjaïa. Le PST plaide, par ailleurs, pour «l’intégration des contractuels dans tous les secteurs, la levée du secret bancaire qui mettra à nu les corrompus et les prédateurs et la consécration des libertés démocratiques». De leur côé les travailleurs affiliés au SNAPAP ont également battu le pavé pour réitérer leurs revendications socioprofessionnelles et dire basta à la précarisation de l’emploi. Côté officiel, le wali de Béjaïa a procédé à l’inauguration de deux antennes administratives, l’une à Sidi Ali Lebher, l’autre à Tala Ouriane. Comme il a ouvert symboliquement le SMS de la commune de Béjaïa et récompensé dix ouvriers communaux. Le chef de l’exécutif de la wilaya a aussi procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation dans le cadre du Calpiref d’un établissement hôtelier du côté du stade OPOW. Le bureau de wilaya UGTA a, quant à lui, remis des cadeaux aux enfants hospitalisés au CHU de Béjaïa et récompensé les syndicalistes du secteur de la santé. Algérie Poste de Béjaïa a organisé de son côté la traditionnelle marche des facteurs, dans les rues du chef-lieu de wilaya, le même jour.

D.S.

Partager