La décharge publique, source d’inquiétudes

Partager

Récemment, lors d’une conférence sur le développement rural organisée par les services agricoles de la wilaya de Bouira et profitant de la présence des élus locaux et des cadres du secteur agricole, des agriculteurs de la localité d’Ighil Ouchekrid ont exprimé leur inquiétude quant à l’avenir des terres agricoles situées sur les hauteurs de leur localité dans la région de Aïn Zebda, non loin du site sur lequel est implantée la décharge communale. En effet, durant son intervention, un des propriétaires terriens a exhorté les responsables présents à se pencher sur le problème de la décharge qui menace l’écosystème dans la région, car selon lui, il serait impossible de promouvoir l’agriculture de montagne en lançant des projets de proximité de développement rural au moment où la végétation, les arbres fruitiers et de nombreux forages implantés sur ces mêmes terres souffrent de la pollution depuis maintenant quelques années. Pour rappel, les agriculteurs ne sont pas les seuls à tirer la sonnette d’alarme, cela fait quelques années que la population d’Ighil Ouchekrid milite en faveur de la délocalisation de la décharge publique, mais en l’absence d’un emplacement adéquat, c’est-à-dire d’un site pouvant accueillir la dite décharge. Cette dernière continue toujours de provoquer des dégâts écologiques. Actuellement, c’est toute la forêt se trouvant à proximité qui se trouve menacée : les déchets et les ordures qui sont éparpillés dans la nature ont atteint la forêt et la montagne voisines. Il convient de signaler qu’à M’chedallah, l’idée de l’implantation d’une décharge inter-communales a été maintes fois évoquée, mais à l’heure actuelle, les responsables de l’APC d’Aghbalou devraient songer à délimiter et à quadriller le périmètre de la décharge communale pour ainsi stopper l’éparpillement des ordures et autres déchets non biodégradables.

DJ. M

Partager