La décharge : encore et toujours !

Partager

l Les mots balancés de ci et de là ont tendance à se répéter depuis des années. A chaque rentrée des classes, l’on fait appel au même jargon pour dénoncer un état de fait qui devient insupportable. Surtout pour les centaines de lycéens du chef-lieu communal de Tizi N’Tleta, c’est l’éternel recommencement. En effet, le problème de la décharge publique sauvage faut-il le préciser encore, demeure toujours là, elle est là, toute fière de monter dans le volume quotidiennement sous le regard impuissant des autorités, de l’Etat. Cette décharge provoque le regard du visiteur qui se demandera, comment un tableau offert par le Djurdjura qui veille sur Tizi N’Tleta puisse être terni par un si bien triste site, les corbeaux veillent à présent sur le lycée. L’on se demanda, ainsi, à qui échouera la responsabilité d’un tel désastre écologique, l’APC dit ne pas avoir les moyens d’éradiquer la décharge, l’étude pour l’aménagement d’une décharge contrôlée attend preneur, la direction de l’environnement doit s’impliquer, en attendant les lycéens respirent la fumée.

A.Z.

Partager