Quand l’arbitre en a décidé autrement

Partager

De l’avis de tout le monde y compris la presse étrangère, le sort de la rencontre Algérie-Egypte, a été décidé par un seul homme, en l’occurrence l’arbitre de la rencontre, le Béninois Koffi Codjia, qui a fait tout pour éliminer les Fennecs, autrement dit, c’était la principale cause de la défaite de l’EN face à l’Egypte (4-0), en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2010, disputée avant-hier à Benguela en Angola.

De leur côté, les Verts ont entamé cette rencontre, il faut le dire, avec moins de punch par rapport à leur dernière rencontre face à la Côte d’Ivoire, sûrement surpris par les interventions hasardeuses de Koffi Codjia, qui a visé dès l’entame de la rencontre, l’épine dorsale de la défense algérienne, à savoir le redoutable Halliche, ensuite Belhadj, et enfin la comédie s’est achevée par l’expulsion sévère de… Chaouchi. Il est à souligner, que ce pseudo arbitre a tout fait pour étouffer l’âme des Guerriers du désert. A sept sur le terrain, il n’y avait plus rien à faire. L’Egypte a eu sa petite revanche mais, faut-il le dire, elle l’a fait avec la grande complicité de l’arbitre, ainsi que la CAF. En outre, les réserves formulées par certains de nos spécialistes, quant à la désignation de ce bourreau des Algériens, se sont finalement justifiées par le score final. Vous avez d’ailleurs dû sûrement constater la mauvaise foi de l’arbitre béninois dès la demi-heure de jeu avec un carton jaune dont a écopé gratuitement Halliche. Un carton qui a été suivi par un penalty imaginaire, et une expulsion de ce même joueur, et là c’était le tournant du match, d’autant plus que les Fennecs ont joué avec une infériorité numérique depuis la première demi-heure de la rencontre. Pour cela, pourrions-nous dire que les Pharaons n’ont pas pris leur revanche, étant donné que l’arbitre a été partial. L’Algérie n’a pas perdu c’est l’arbitre qui a fait gagner l’Egypte contre les Verts. Autrement dit, notre EN a été victime d’un complot bien organisé, sinon comment expliquer cette partialité de l’arbitre, qui a été peu regardant envers les Egyptiens qui ont commis également beaucoup de fautes d’antijeu, et a systématiquement réagi sévèrement avec les Verts.

Ce que pensent nos supporters de ce match…

‘‘Un arbitrage scandaleux qui nous a privé d’atteindre la finale, est non pas les Egyptiens.’’ C’est du moins ce qui ressort des déclarations d’une centaine de nos supporters qui ont suivi le match sous haute tention. Cependant, nous nous sommes rapprochés, de ces derniers des le coup de sifflet final de cette ‘’mascarade’’ pour avoir leurs avis. Nos interlocuteurs se sont montrés très affectés, non par le rendement de nos joueurs, mais par ce scandaleux arbitrage. “Notre équipe n’a pu atteindre sa troisième finale dans cette CAN, non pas à cause d’une faiblesse devant l’équipe d’Egypte, mais à cause d’un joueur exceptionnel du nom de Koffi Codjia’’ confie Khaled, un étudiant en droit à la faculté d’Alger. “Personne n’a imaginé le scénario du match, non pas à cause du score, mais à cause des décisions hasardeuses de cet arbitre qui a expulsé trois de nos joueurs, permettant ainsi à l’Egypte de se qualifier en finale, c’est vraiment honteux, et malheureux pour le football africain, alors comment vous voulez voir aujourd’hui le football africain évoluer avec un arbitrage totalement défaillant’’ lâchera rageusement Mouloud. D’autre part, nonobstant tout ce qui a été dit nos héros vont quitter la compétition la tête haute, après le match de la 3e place, les Verts ont désormais les yeux braqués sur la compétition majeure, la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Il convient de savoir que durant les quatre précédentes rencontres Algérie-Egypte, en 1980, 1984, 2004 et 2009 à Khartoum, toutes ces rencontres sont revenues aux algériens, sauf cette dernière, qui a été ponctuée par une défaite à cause de l’arbitrage scandaleux du véreux Béninois.

En somme, désigné par la CAF pour officier cette demi-finale algéro-égyptienne explosive, l’arbitre béninois Koffi Codjia, a dominé en long et en large l’équipe nationale. Les Algériens ont assisté médusés à un vrai carnaval arbitral dont l’acteur principal était le désormais tristement célèbre Koffi Codjia, qui a offert des cadeaux aux Pharaons. Enfin, il semble qu’il y a anguille sous roche, au niveau de la CAF qui a désigné ce pseudo arbitre, sinon comment expliquer ses décisions injustes et honteuses. Malgré tout bravo à nos joueurs car c’est l’Algérie qui ira au Mondial.

Y. Maouchi

Partager