Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme : “L’entretien du vieux bâti est du ressort des propriétaires”

Partager

Lors d’un point de presse organisé en marge des travaux de la rencontre d’hier, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Nourredine Moussa est longuement revenu sur cette incontournable nécessité d’imposer “la note de calcul», avant toute démarche de construction, notamment pour ce qui est des projets étatiques. Tout entrepreneur sera désormais tenu de respecter cette étape pour toute construction dépassant les deux étages. A une question relative aux sinistrés de Chlef (Ex- El Asnam, ) qui connaissent encore des problèmes de relogement, le responsable du secteur a énuméré toutes les offres que l’Etat a mis à leur disposition. Il leur est offert la possibilité de garder gratuitement le terrain sur lequel les chalets d’alors, ont été bâtis, avec en prime, une somme d’Argent de 700 000 DA afin de répondre aux besoins d’une amélioration de leur construction. Mais les sinistrés semblent hésitants et refusent l’offre. Ce à quoi, le ministre se dit déterminé à écouter les doléances pour trouver une solution définitive à ce problème qui dure depuis plus de vingt ans. A propos du risque sismique pour le vieux bâti, Nourredine Moussa semblait désolé de ne pouvoir intervenir étant donné que ces constructions qui appartiennent pour la plupart à des particuliers sont en principe entretenues par les propriétaires. L’Etat, sans la participation des citoyens, ne peut intervenir. Sauf, a-t-il noté en cas de nécessité et de présence de danger pour les passants.

F. Z.

Partager