Accueil Culture Les premiers Berbères de Malika Hachid

Les premiers Berbères de Malika Hachid

3924

Après “Les pierres écrites de l’Atlas saharien” (1992) et le “Le Tassili des Ajjer” (1998), Malika Hachid nous revient avec un ouvrage poignant sur le patrimoine de l’Algérie.Edité par la maison Ina-Yas Edisud, l’ouvrage intitulé Les premiers Berbères, entre Méditerranée, Tassili et Nil, tente d’apporter un éclairage sur l’écriture de l’histoire des Paléoberbères.L’auteur réfute d’emblée la manière dont l’anthropologie culturelle a toujours appréhendé les sociétés en prenant pour seules références civilisationnelles l’Egypte, la Grèce et Rome. Un critère jugé discriminant. “L’Egypte, la Grèce et Rome sont désignés comme les seules cultures, les seules lumières du monde, les autres régions ne reflètent que de façon affaiblie les lueurs qu’elles en reçoivent…”.S’appuyant sur l’étude de l’art rupestre et la linguistique historique, Malika Hachid en arrive à remettre en cause la thèse classique selon laquelle les Berbères sont d’origine proche-orientale. L’auteur est allé “fouiner” dans l’origine géographique des premiers Berbères de l’Afrique du Nord en s’attelant à reconstituer le peuplement du Sahara, notamment celui du Tassili des Ajjer, depuis l’aube de l’histoire jusqu’à la veille de l’islam. Grâce à une étude profonde et à une confrontation des différents documents historiques et archéologiques (chroniques pharaoniques, textes des auteurs gréco-latins, art rupestre, monuments et mobiliers funéraires…), Malika Hachid parvient à mettre en évidence l’ancienneté et l’originalité de sa population autochtone de la civilisation protoberbère (préhistoire), puis paléoberbère (Antiquité) de cette vaste région qui s’étend depuis le Tassili jusqu’à la vallée du Nil.La relation des Berbères de l’Antiquité avec l’Egypte ancienne est abordée et examinée pour la première fois. Leur anthropologie physique, leur organisation politique et sociale et leurs traditions culturelles sont passées au peigne fin. Des traits inédits et essentiels sont mis en évidence ainsi qu’une mise en perspective nouvelle de leur histoire par une réhabilitation de leurs apports civilisationnels à la Méditerranée et au Sahara.Les textes de l’ouvrage sont rehaussés par des centaines de supports iconographiques (photographies, tableaux, cartes…) qui les rendent plus attrayants et plus accessibles au lecteur. Les illustrations permettent de visualiser un monde saharien animé où les ancêtres guerriers des Touaregs, les premières oasis et les premiers palmiers annoncent le désert actuel.

Nacer Maouche