Accueil Évènement Tamazight langue nationale et officielle et après…

Tamazight langue nationale et officielle et après…

2673

La consécration et après ? En effet, Tamazight a été consacrée langue nationale et officielle et avec ce statut, devrions-nous croiser les bras, dormir sur nos lauriers et attendre Godot ? Ou nous mettre au travail, parce que c’est là le commencement d’une lutte pour l’identité, la langue et l’histoire. C’est bien là le début de tout.

Au départ, c’était la reconnaissance dans le préambule, et son introduction dans le système scolaire national (1996), suivie dans la foulée du printemps noir, du statut de langue nationale (2002) et enfin de celui de langue officielle. Ces étapes ont été le fruit des luttes et des revendications qui ont nécessité à bien des égards, sacrifices et don de soi, multiformes. Mais qu’à cela ne tienne, faut-il pour autant sombrer dans la paresse et laisser le temps faire en notre lieu et place? Que nenni ! L’obligation est de travailler sans relâche et sans compter pour rendre la langue de tous les Algériens solvable, crédible et porteuse de science universelle.

Pour ce faire, il faudrait que toutes les forces, les spécialistes et les créateurs, toutes disciplines confondues, mettent leur talent au service de cette cause juste et noble ? Que les politiques se mettent en vacance, ils ont accompli la mission qui leur fût confiée, et laissent les linguistes, anthropologues, grammairiens et autres faire leur travail. Il est incontestable que le travail de la rue a payé ; maintenant, c’est au tour de la paillasse du laborantin de donner les résultats attendus. Que l’on ne vienne pas nous dire que c’est la rue, l’émeute et l’instabilité qui pourront apporter quelque chose à la langue. Il faut savoir la raison gardée dans le tumulte qui agence notre quotidien, pour en rajouter. La langue des Algériens du sud au nord et d’est en ouest, mérite cela. Et nous devons nous armer de patience et de sérénité pour que nos acquis puissent sentir les relents de la paix et de la concorde. L’article 3 bis de la Constitution est exclusivement consacré à Tamazight. Il est stipulé : «Tamazight est également langue nationale et officielle.

L’Etat œuvre à sa promotion et à son développement dans toutes ses variétés linguistiques en usage sur le territoire national. Il est créé une Académie algérienne de la langue Amazighe, placée auprès du président de la République. L’Académie qui s’appuie sur les travaux des experts, est chargée de réunir les conditions de promotion de Tamazight en vue de concrétiser, à terme, son statut de langue officielle». Il n’y a pas plus clair ni plus net, sauf à chercher à contrecarrer les efforts pour perturber, pour définir dans la confusion, ou à troubler la vue des algériens afin d’éterniser, et ce faisant à fermer les issues pour une confrontation généralisée sans issue possible. Tamazight est la langue de tous les habitants du polygone et ils sont tous responsables de sa promotion, sa consolidation et son inscription au fronton du pays d’amazigh.

Sadek A.H.