Accueil Kabylie La commission inspecte !

APW DE BOUIRA - Secteur de la jeunesse et des sports

La commission inspecte !

256

En prévision de la prochaine session ordinaire de l’APW de Bouira, la première de l’année 2020, la Commission jeunesse et sport de l’assemblée multiplie ses sorties sur le terrain.

La commission inspecte les différentes infrastructures inhérentes au secteur de la jeunesse et des sports de la wilaya, en plus d’organiser des rencontres avec les responsables concernés, à l’instar de ceux de la DJS, l’ODEJ, l’OPOW Rabah Bitat, les piscines et salles de sport, les OMS, les centres culturels et maisons des Jeunes se trouvant dans les différentes communes et daïras de la wilaya, à l’instar de Lakhdaria, Sour El Ghozlane, Aïn Bessam, M’Chedallah, Bir Ghbalou…

Des lacunes et des manquements, ce n’est pas ce qui manque dans un secteur qui a été longuement délaissé par les responsables qui se sont succédé. D’ailleurs, plusieurs ont été soulevés, lors des différentes visites des membres de la Commission, conduite pas Karima Selmi, sa présidente, et les représentants de la DJS, l’OPOW, l’ODEJ.

Entre autres lacunes soulevées, l’OPOW Rabah Bitat fermé depuis 2009, soit plus d’une décennie, pour des travaux qui se sont éternisés, privant les sportifs de profiter pleinement de cette belle infrastructure. Aujourd’hui, l’OPOW est en phase de finalisation à en croire les déclarations de son directeur Hocine Hemmal.

Il reste donc la finalisation des travaux et l’installation des équipements, au niveau des nouveaux locaux aménagés en direction de l’OPOW et en salles de sport, lesquels se trouvent sous la nouvelle tribune de 5 000 places. Mais l’installation du tableau électronique n’a toujours pas été faite. Il y a quelques jours, la pelouse du stade (gazon naturel) connaît des travaux pour l’installation d’un système d’irrigation, qui sera suivi par la réfection de la pelouse.

Autant de travaux qui risquent de s’éterniser encore une fois, privant les associations sportives et les CSA, amateurs et de l’élite, de leur exploitation. Une fois terminé, l’OPOW Rabah Bitat pourrait abriter des compétitions et autres manifestations sportives d’envergure mondiale.

Il ne faut pas oublier le stade Bourouba Saïd, dont le tartan est carrément dégradé et nécessite lui aussi une réfection. Le stade Errich, réalisé à coups de millions, situé en pleine forêt d’Errich, un endroit adéquat pour toute activité sportive et pour l’oxygénation, reste dépourvu de sanitaires et d’éclairage. En plus de cela, les salles de sport dont certaines sont dépourvues de commodités, à l’instar des tapis et tatamis, de l’eau chaude, au niveau des douches…

Il faut dire que le rapport final, qui n’a pas encore été ficelé, risque d’être plus conséquent et de divulguer d’autres vérités, lors de sa lecture à la session de l’APW. Néanmoins, les pouvoirs publics et les responsables concernés doivent pertinemment prendre les mesures qu’il faut pour y remédier, afin de permettre l’utilisation à bon escient des infrastructures inhérentes au secteur de la jeunesse et des sports. Un des secteurs névralgiques, en Algérie.
M’hena A.