Accueil Kabylie Zbara face au manque d’eau !

A Taguedit au sud de Bouira…

Zbara face au manque d’eau !

53

Les habitants du village Zbara, dans la commune de Taguedit, au Sud de la wilaya de Bouira, sont confrontés à beaucoup de difficultés. La plus lancinante reste, selon eux, celle ayant trait à la pénurie d’eau potable. A ce sujet, certains parmi eux ont confié que les ressources en eau du village sont insuffisantes et loin de répondre à leurs besoins. Ils en souffrent toute de l’année, ce qui leur pose un sérieux problème. Vu la récurrence du problème, les villageois n’ont pas d’autre choix que de se déplacer sur plusieurs kilomètres pour s’approvisionner en eau, laquelle ils acheminent parfois à dos d’âne. Quant aux plus nantis, ils achètent des citernes moyennant 1 500 DA, le remplissage. «Été comme hiver, nous souffrons du manque d’eau potable. Au village, chacun se débrouille comme il peut pour se procurer de l’eau. Même les enfants se mettent de la partie», a assuré un villageois. Et de continuer : «Le problème de l’eau nous empoisonne la vie et a trop duré. Il faut que des mesures soient prises pour y remédier.»

À Zbara, il n’y a pas que le manque d’eau qui pose problème, l’insuffisance des ouvrages de stockage et la vétuste des réseaux d’AEP compliquent davantage la situation, a-t-on appris. En plus de ces problèmes, les villageois évoquent aussi un déficit flagrant en aménagements. En effet, les ruelles à l’intérieur du village et la principale voie y menant sont dans un état dégradé et doivent être réhabilitées. Trottoirs, éclairage public et ouvrages d’évacuation des eaux de pluie brillent également par leur absence, ce qui complique le déplacement des villageois, surtout en cas de pluie, où la gadoue et les eaux stagnantes envahissent les ruelles. L’autre insuffisance dont ont fait part les habitants de Zbara est en rapport avec l’habitat rural. Ainsi et d’après leurs dires, la demande dans ce segment est importante, contrairement à l’offre. D’ailleurs, ces dernières années, restrictions budgétaires obligent, les quotas alloués au village ont été réduits drastiquement. Face à tous ces problèmes, des citoyens ont pris l’initiative d’inviter le président de l’APW à visiter leur village pour voir de plus près ce qu’ils endurent. Et au début du mois de février, le P/APW Ahmed Boutata s’y est rendu pour écouter les doléances des villageois. Il a alors promis d’en faire part au wali. Pour les villageois, même si cette visite n’a pas ramené des choses concrètes, elle a permis néanmoins d’établir un contact et d’ouvrir le dialogue avec le premier responsable de l’Assemblée populaire de wilaya.
Djamel M.